[ARTE] BlackRock : ces financiers qui dirigent le monde - un reportage fascinant

Bonjour,
Je me permets de partager ce reportage fascinant sur BlackRock et les risques systémiques induits par les concentrations, connivences, etc…
On y parle ETF pour une large première partie mais pas seulement. Les ETF sont souvent vantés comme un moyen sûr d’investir car garantissant de facto la diversification mais c’est la première fois que j’entends parler des risques systémiques engendrés. Mais quand on comprend qu’au final une seule société raffle la grande majorité du gâteau, ça devient logique…

https://youtu.be/VELz-MKMWPQ

2 « J'aime »

Je le mets dans ma liste de vidéos à voir quand je suis en forme :slight_smile:

En résumé , mis à part sur les ETF, tu dirais quoi au final ?
On est des pions et on restera des pions ?

Je trouve toujours que laisser trop grandir des sociétés, au point d’avoir des quasi monopoles est dangeureux. Mais jusqu’ici, je pensais surtout à des boîtes comme Google, et d’autres qui font du profilage en vendant les données pour du télémarketing (j’ai oublié le nom) et savent tellement de choses sur chacun de nous (même si vous mettez la navigation privée) mais là, ça fait peur aussi BlackRock avec leur système Aladdin et le fait que de nombreux états leurs ouvrent leur portes au lieu de développer leur prore techno !!

Oui, nous resterons quelque part des pions en tant que petits porteurs mais il y a vraiment un besoin de faire le ménage et dégager au moins le trading haute fréquence, qui n’apporte rien aux boîtes cotées, mise à part les tondre (et nous aussi les petits porteurs). Et je pense qu’à un certain stade, les moyens des fonds d’investissements devraient être bridés, sinon ça devient n’importe quoi.

En gros, l’image qui me vient après avoir vu ce reportage, c’est un peu comme si en F1, BlackRock avait la voiture la plus rapide de la course mais en plus de ça, ils ont une voiture de monstre qui déforme la route dans son sillage au point de potentiellement rendre la route impraticable pour tout le monde. Quand on voit l’étendue de leur influence, sur la politique, le risque sur la mise en concurrence des entreprises…

Bon j’ai sauté le pas, j’ai regardé le reportage :grimacing:

BlackRock avec leur système Aladdin et le fait que de nombreux états leurs ouvrent leur portes au lieu de développer leur propre techno !!

Les états ne sont plus capables (volonté ou moyen ou mélange des deux) de faire des investissements pour développer de telles choses.
Mais le pire, c’est qu’ils fassent confiance dans des sociétés dont le but est (souvent/parfois à n’importe quel prix) de faire du bénéfice.
Le passage sur l’indépendance entre services chez Black Rock m’a fait rigoler jaune :frowning:
Comme imaginer une seule seconde que l’achat par BlackRock « Finance » d’actif de la Grêce quelques semaines avant l’effacement de leur dette soit une pure coïncidence (par rapport au fait que l’effacement de la dette était piloté par … Black Rock « Audit ») !!!
Comme on dit, plus c’est gros et plus cela passe !

Oui, nous resterons quelque part des pions en tant que petits porteurs mais il y a vraiment un besoin de faire le ménage et dégager au moins le trading haute fréquence, qui n’apporte rien aux boîtes cotées, mise à part les tondre (et nous aussi les petits porteurs).

T’inquiète, cela arrivera.
Cela arrive après chaque méga crise et effondrement.
Là les concurrents de BlackRock pointeront les dysfonctionnements, trouveront une formule magique, engrangeront les aides de l’état (oui, nos impôts) pour trouver un nouveau système qui sera vérolé dans 10 ou 15 ans (voire moins s’ils sont plus efficaces que leurs pôtes).
Ah oui, au passage, les états auront injectés des tonnes de monnaie (nos impôts encore) pour que le gros ne tombe pas parce que sinon il emporterait trop de monde.
Ah oui, les perdants seront en majorité les petites porteurs, les gros étant d’autant moins touchés qu’ils sont gros.
P.S : Facile d’imaginer cela vu que l’on l’a vécu pour les subprimes …

Et je pense qu’à un certain stade, les moyens des fonds d’investissements devraient être bridés, sinon ça devient n’importe quoi.

Je crois que Black Rock a été missionné par les banques centrales pour étudier tout cela :wink:

Quand on voit l’étendue de leur influence, sur la politique, le risque sur la mise en concurrence des entreprises…

Le passage sur les participations communes m’a aussi scotché. Ils contournent toutes les règles anti-trust ou entente commerciales entre grosses sociétés. Ils peuvent, en étant majoritaire aux conseils d’administration de deux concurrents, influencer la politique pour que les concurrents ne se fassent finalement pas concurrence et puissent, chacun de leur côté, monter les prix, ne pas faire trop de recherche, …

Bone dimanche :smiley:

Un point souvent mis en avant par les Hedge Fund (comme Carl Icahn, qu’on voit au début) critiquant les ETF est l’absence de « price discovery ». Vu que les gérants d’ETF achètent tout le marché, ils font monter le prix de sociétés qui ne méritent pas forcément de tels cours.

Le reportage oublie quand même de citer Vanguard et ses 7.2 Mds$ d’actifs sous gestion…

Si ils en parlent et quand on voit l’étude sur les participations communes, dans les tableaux ressort régulièrement Vanguard.
Mais aussi berkshire hathaway

Un peu pour tempérer l’argument des hedge fund managers, il faut quand-même préciser qu’une grande majorité (environ 90%) des fonds « actifs » sous-performent historiquement le marché (même avant le développement des ETF et donc de la gestion passive). Cela veut donc dire que le « price discovery » se plante quasi-systématiquement, et ne sert à rien. Si les gérants de hedge funds sont si forts ils n’ont qu’à shorter les titres surévalués à cause des ETF… Ca devrait au contraire leur donner des opportunités supplémentaires de performer. Mais j’ai l’impression que l’intérêt est ailleurs…

2 « J'aime »