Finary

[📣Finary Talk] Investir en optimisant sa fiscalitĂ© (avec Nicolas Decaudain)

Merci Nicolas pour cette intervention ! Toujours trÚs pédagogue.
Dis moi qu’est ce qui t’a fait changĂ© (un peu) d’avis sur l’investissement immobilier en direct? J’avais compris que tu n’étais pas trop fan de gĂ©rer des locataires. Pourquoi tu veux retomber dans la marmite -) ? Cela pourrait ĂȘtre inspirant d’avoir ton partage d’XP

J’ai notĂ© que cela reprĂ©sente un de tes objectifs 2022. Bel objectif selon moi!

Je me dis que j’aimerais bien un petit T2 Ă  Paris quand mĂȘme :slight_smile:
Le rendement sera médiocre.
Mais dans une optique patrimoniale, et valeur d’usage possible si mon fils fait ses Ă©tudes Ă  Paris dans 15-20 ans !
Et puis pour la gestion, ma femme est assez motivée :slight_smile:

Mais 1 appart, pas plus, pas envie de passer ma vie à gérer, donc le reste de mon immo est en SCPI (et ma résidence ppale).

Optique patrimoniale, il n’y a pas de discussion. C’est top! En plus Ă  Paris, si ça grimpe encore comme ces derniĂšres annĂ©es tu t’y retrouveras, avec une belle plus-value Ă©ventuelle Ă  la clĂ©. HĂąte que tu nous partages ça sur ADI! À suivre -). Bon sourcing


Merci, oui c’est pas encore gagnĂ©, je suis exigeant, il va falloir trouver le bon bien Ă  un prix raisonnable !
J’ai l’intention de raconter l’aventure dans un article :grin:

2 « J'aime »

Bonjour @Nicolas ,
ayant la mĂȘme philosophie que ADI, mon expĂ©rience de LMNP sur la rĂ©gion parisienne se passe bien.
il me semble que les points clés sont:

  • 110% Ă  crĂ©dit avec diffĂ©rĂ© et budget travaux.
  • viser une localisation « value » plutĂŽt que prime.
  • Un bien avec travaux.
  • Un bien assez grand et le diviser ou mise en coloc.

Pour ma part je suis sur le 94.

Le point difficile est de bien acheter. Depuis un an le marchĂ© s’envole partout.

Bonjour Jonathan,

Merci pour ce retour terrain :slight_smile:
Bien jouĂ©. La coloc est gĂ©nĂ©ralement le mode d’exploitation le plus rentable, mais aussi le plus chronophage avec le turn over des locataires.

Vu les chiffres notaires, le marchĂ© s’est envolĂ© en banlieue parisienne mais en petite baisse Ă  Paris sur les 12 derniers mois.

Oui sur Paris Intra muros, ça a lĂ©gĂšrement baissĂ©, mais on a du mal Ă  atteindre la mĂȘme rentabilitĂ© que les SCPI. Comme j’ai atteint le taquĂ© en LMNP, j’ai montĂ© une SCI Ă  l’IS, et comme je ne trouve plus de biens en rĂ©gion parisienne Ă  au moins 3 points de plus que les SCPI (pour compenser le manque de diversification et la gestion directe), j’achĂšte maintenant des SCPI.

AprĂšs pour sortir les sous de la SCI sans ĂȘtre trop taxĂ©, il faut accepter de prendre sa retraite Ă  l’étranger, mais c’est une autre histoire :sweat_smile:

1 « J'aime »

Hello,
Merci pour ce talk hyper intĂ©ressant qui m’a permis d’apprendre sur des points auxquels je ne m’attendait pas (comme les SCPI).

Point passé un peu vite sur lequel je voudrais revenir: Le GFI:
Ce placement m’intĂ©resse Ă©galement pour ce qu’il est (et pas juste pour sa dĂ©fiscalisation et/ou son rendement) mais je voulais plus de dĂ©tails et d’avis : En quel proportion ce placement ? Est-ce que vous le considĂ©rez dans la poche de placement immobiliers ou autres/exotiques ? Concernant les investissements vinicoles mĂȘme combat ou plus dangereux/piegeux ?
Merci,

1 « J'aime »

Bonjour Emeric,

Je classe l’investissement en GFI / GVI en atypique. Pour le vinicole c’est le mĂȘme couple rendement / risque selon moi.
Pas plus de 5 % du patrimoine.
Notre dossier complet : Investir en groupement forestier : GFI et GFF - AVENUE DES INVESTISSEURS

Bonjour Emeric,

A mon sens, une diffĂ©rence que l’on peut Ă©tablir entre les produits forestiers type GFI et les produits viticoles type GFV est le degrĂ© de diversification.

Un GFI n’est pas limitĂ©, Ă  la diffĂ©rence d’un GFF ou d’un GFV, en termes de nombre d’associĂ©s ou de capitalisation. Il peut acquĂ©rir des forĂȘts, thĂ©oriquement dans toute la France. GĂ©nĂ©ralement, un GFV cible une rĂ©gion, voire un domaine bien prĂ©cis, donc exploitĂ© par une entreprise.

Le risque est donc potentiellement rĂ©parti, Ă  mon avis, sur un plus grand nombre d’actifs dans un GFI, par rapport Ă  GFV.