BientĂ´t la chute de certaines SCPI?

Ok le titre est un peu racoleur mais il y a une vraie question derrière.

Une SCPI est composée d’immeubles de bureaux, d’habitations, de commerces, d’entrepôts, …, le rendement étant semble-t-il moins bon pour les habitations, pas mal de SCPI sont surtout constituées de commerces ou bureaux.

Hors si je regarde dans une zone de bureaux qui est proche de chez moi et qui était particulièrement active, le nombre de bâtiments « à louer » augmente, surtout depuis la covid.
Le télétravail est en train de s’installer et je me dis que cela peut expliquer cette tendance. Si on part sur 2 jours de télétravail par jour, cela fait une réduction de 40% du besoin en bureau.
Même si tout le monde ne fait pas du télétravail, c’est quand même énorme et ce n’est pas près de s’arrêter.

Concernant les commerces, là aussi la Covid est passé par là et la montée du commerce en ligne a eu et va continuer à avoir un impact négatif.

Dans les prochaines années cette tendance va t’elle s’accentuer, avec une réduction des besoins en commerces et bureaux et donc une lente agonie pour les SCPI ?

Les SCPI étant un investissement sur du long terme, est-ce que l’on est pas à la fin de l’âge d’or de ce placement, présenté comme sans risque ?

Ok le gérant peut réallouer ses investissements, favoriser le flex, … mais si le phénomène est global, cela risque d’être difficile et certains vont y perdre des plumes.

Suis-je vraiment trop pessimiste ?

4 « J'aime »

Hello ! Je partage mon avis de débutant/ignorant :innocent:

Généralement, toute optimisation d’un système induit un effet rebond (e.g. internet moins chère à fournir => plus d’utilisateurs et données => apparition de Netflix ; voiture autonome => confort => les gens habiteront plus loin et les distances augmenteront).

Si j’essaye d’imaginer l’effet rebond pour cette tendance de télétravail et digital, j’en arriverais à : vu que les bâtiments vides restent disponibles, ils ne vont pas être abandonnés ! Si le télétravail restera la norme, de nouveaux usages en présentiel apparaîtront.

Donc soit de nouvelles petites entreprises s’y installeront (car offre plus large et loyers moins chers), soit les locaux seront transformés vers de nouveaux usages et ce sera aux SCPI de savoir s’adapter.

Conclusion, rien n’est certain mais les SCPI qui réussiront à prévoir l’effet rebond seront celles qui survivront (ainsi que les investisseurs qui s’y sont correctement placés) :sweat_smile: En tout cas avec cette réflexion de 2min on dirait que les rendements baisseront (loyers moins chers et/ou travaux conséquents)…

N’hésitez pas à me contredire pour qu’on s’approche de la vraie réponse :wink:

1 « J'aime »

Bonjour, pour ma part j’ai interrogé des brokers, et certaines SCPI oui risquent de reculer mais d’autres ayant fait le choix du Preim, vont au contraire se stabiliser.
En SCPI on peut mutualiser aussi la zone géographique, france europe, là aussi ça permet de mutualiser.
Ce que je peux vous dire c’est qu’avant d’investir en SCPI vous devez vérifier les immeubles détenus, les prix d’achat, le modèle de gestion.
Ensuite mutualisez, jamais 100 % dans la mĂŞme SCPI.
De plus, dans les bureaux, on observe une stabilité des locaux ISR, et une tendance à créer de plus en plus d’espaces personnels et non plus collectifs.

[quote=« MadeInJack, post:2, topic:4962 »]vu que les bâtiments vides restent disponibles, ils ne vont pas être abandonnés ! Si le télétravail restera la norme, de nouveaux usages en présentiel apparaîtront.
[/quote]
Actuellement les panneaux « A louer » fleurissent.
Adaptation Ă  quel rythme ?
Et pour reprendre ton exemple de netflix, il y a pas mal de boite de location de vidéos qui ont disparus

C’est ce que je voulais sous-entendre en effet.

PREIM ?
J’ai beau cherché sur Google, rien ne ressort.
C’est quoi ?

C’est ce que je fais mais je me demandais comment faire pour prévoir ce futur avec moins de besoins de bureaux.

Preim des immeubles ayant un prix entre 10 et 50 millions d euros

Bonjour,

Je pense que la base de l’analyse est correcte : avec le COVID les gens vont moins au bureau, plus de commerces fermes etc.

Par contre déduire l’impact de ce phénomène sur les SCPI est plus compliqué.

  1. ça dépend bcp du portefeuille de la SCPI. Si elle est bien diversifiée, il y aura un peu de tout : des bureaux de siège, des bureaux de branche, de bureaux dans des zones stratégiques (zones industrielles ou de recherche), des centres commerciaux, des magasins individuels, des centres de services, des centres logistiques, des hôtels, des supermarchés etc. Pareil avec de la diversification sur différentes zones géographiques. Comme d’habitude la diversification aide à absorber le risque. De plus, les baux signés avec les groupes garantissent les loyers sur plusieurs années.

  2. Même s’il y a un manque de locataire la SCPI reste propriétaires des immeubles et peut chercher à l’adapter à de nouveaux besoins (co working, logistique urbaine etc). Et dans le pire ses cas ils peuvent revendre l’immeuble

Donc oui je pense que ça va devenir une période plus compliquée pour les SCPI mais que certaines s’en sortiront bien alors que d’autres stagneront / baisseront (par contre impossible de dire lesquelles j’ai pas ma boule de cristal avec moi :slight_smile: )

C’était un peu le but de mon post.
Risque un peu plus élevé dans le temps.

Au delà de la spéculation type gloom & doom que l’on voit en bourse:

  • L’immobilier est un actif risquĂ© qui sur long terme se valorise.
  • La majoritĂ© du flux de SCPI se fait cash, donc l’ajout de volatilitĂ© par le crĂ©dit est faible.
  • Comme en bourse, des SCPI monteront, d’autres baisseront en fonction de leur capacitĂ© Ă  bien utiliser (Arbitrage, changement d’usage) de leurs actifs.

En bourse aussi, on voit des posts tous les 4 matins indiquant la chute des marchés avec d’excellentes raisons. De la même manière plusieurs SCPI diverses (ou fonds pour la bourse) et une optique long terme, c’est la meilleure manière d’investir…

En réalité, la plupart des scpi sont en général très spécialisées dans un domaine précis : bureaux, commerces, logistique, locaux d’activités, résidentiel etc
De plus je n’ai jamais vu de mix locaux professionnels/résidentiel.
La diversification est davantage géographique, et encore en France car rares sont les gestionnaires qui vont en Europe (Corum Origin, LF Europimmo par exemple) et encore moins à l’international (Corum XL)

Les boîtes de location DVD on en effet fait faillite, mais sûrement pas les proprios des bâtiments :slight_smile: Il y aura peut-être quelques années de baisses de rendements le temps que les usages se réajustent, mais globalement je ne verrais pas une vraie chute des SCPI, peut-être juste un « coup de mou ».

Je rejoins @MadeInJack : on trouvera de nouvelles utilités à ces bâtiments. Maintenant la question est de savoir combien de temps prendra cette transformation, et personne n’a la réponse.

Pour ma part je préfère me focaliser sur des SCPIs spécialisées dans des secteurs comme la santé et l’éducation, car on tombera toujours malade (peut-être même de plus en plus) et on aura toujours des enfants.

2 « J'aime »