CTO: Toucher des dividendes dans 25 ans. ETF capitalisant ou distribuant?

Bonjour.

J’ai une question sur la stratĂ©gie Ă  adopter concernant les ETFs sur CTO.

Mon objectif est de toucher des dividendes quand je serai Ă  la retraite dans 25 ans.

Vaut-il mieux que j’investisse dans des ETFs capitalisant ou distribuant ?

Si j’investis dans du capitalisant, ça va grossir plus vite.
Mais un jour de vais devoir les vendre pour réinvestir dans du distribuant.
Et ce jour là je paierai 30% d’impîts sur les plus-values


Si j’investis dans du distribuant, je serai imposĂ© sur mes dividendes chaque annĂ©e.
Mais je n’aurais pas Ă  Ă©changer mes ETFs. Ils seront dĂ©jĂ  distribuant. Je ne paierai donc pas d’impĂŽt sur les plus-values.

Je pose la question pour un CTO uniquement.
Pour le PEA il n’y a pas de problĂšme Ă  convertir capitalisant–>distribuant, puisqu’on n’est imposĂ© que sur ce qui sort du PEA.
Donc pour le PEA, la stratĂ©gie 1 (acheter du capitalisant) est la meilleure, il n’y a pas photo.

Merci pour vos retours!
Anthony.

1 « J'aime »

Je continuerais en « capitalisant Â» :

  • Plus simple : tu n’auras pas Ă  rĂ©flĂ©chir sur le rĂ©investissement des dividendes
  • ton argent reste investi 100 % du temps
  • Il est fort probable que tu Ă©conomises Ă©galement des taxes (il me semble que les dividendes US payent des taxes amĂ©ricaines que tu n’aurais pas en Acc)
  • ne pas payer aujourd’hui permet de faire une sorte de « levier Â»

Mais la question serait plutĂŽt pourquoi vouloir « toucher des dividendes Â» plutĂŽt que de tout simplement vendre rĂ©guliĂšrement des actifs Ă  la place quand tu seras Ă  la retraite.

Petit commentaire que je fais réguliÚrement ici, on va dire que je radote, la rÚglementation fiscale française est trÚs versatile et la flat tax fait typiquement parti des paramÚtres qui me semblent susceptible de varier énormément au gré des gouvernements et des PLF annuels. Attention à ne pas trop projeter sa stratégie sur ce point.

6 « J'aime »

Bonjour.
Merci beaucoup pour votre réponse.

C’est simplement ma premiĂšre intuition, qui peut ne pas ĂȘtre bonne. Je me cultive beaucoup sur l’investissement mais pas tellement sur le dĂ©sinvestissement.

Alors j’entends l’aspect agrĂ©able du dividende psychologiquement, on a l’impression d’ĂȘtre payĂ©.
Toutefois, ce n’est pas souple et encore moins pilotable, les dividendes ne sont pas dĂ©tachĂ©s mensuellement comme un salaire, un revenu ou un loyer mais par pĂ©riode, et toutes les entreprises ne le font pas au mĂȘme moment, je suppose que les ETF dist, ne linĂ©arise pas non plus, tu imagines bien la complexitĂ© si tu veux effectivement planifier un revenu rĂ©gulier que tu souhaites consommer, piloter ta trĂ©sorerie en fonction de tes dĂ©penses etc. Tu le constateras aisĂ©ment sur le graphique fournit par Finary.
image

En revanche, c’est extrĂȘmement simple de vendre seulement ce dont tu as besoin au fil de l’eau et en modulant en fonction des dĂ©penses.

1 « J'aime »

Bonjour,

C’est un sujet intĂ©ressant et je suis en plein dans ce type de rĂ©flexion.

La vente d’actif est certainement la meilleure mĂ©thode « mathĂ©matique Â» mais psychologiquement j’ai du mal a me projeter dans 10-15 ans en me disant que tous les mois je dois vendre une partie de mes titres. J’ai l’impression qu’a force de vendre , un jour il ne restera rien.

Je suis curieux de connaitre vos differents avis

Je pense que ça ne change rien, mais je ne suis pas du tout un pro de la question.

Un ETF capitalisant va quand mĂȘme toucher les dividendes et les rĂ©investir et donc grossir et sera, sĂ»rement, plus efficace que toi qui ferait ça Ă  la main.

La fiscalitĂ© par contre est trĂšs diffĂ©rente et payer 30% Ă  chaque fois que tu touches des dividendes plutĂŽt qu’une fois sur la plus value quand tu vends ton ETF tout Ă  la fin doit faire une grosse diffĂ©rence.

Si on vit dans un monde encore en croissance, vous n’aurez jamais cette impression. En prenant un exemple dĂ©bile : si vous retirez mensuellement 0,35% et que les marchĂ©s croissent de 0,4%, vous aurez toujours de plus en plus d’argent, malgrĂ© les retraits.

4 « J'aime »

Hello !

@mounir en parle dans la vidéo qui vient de sortir il y a quelques heures, notamment vers la fin : https://www.youtube.com/watch?v=uLFqhRQgYY0

1 « J'aime »

En plus, si on parle de psychologie de l’investisseur et notamment Ă  tous les passionnĂ©s de DCA, l’avantage des « acc/capitalisant Â», c’est qu’il supprime de fait le questionnement « comment / dois-je / quand rĂ©investir les dividendes Â» puisque c’est fait automatiquement. Sur long terme et tout particuliĂšrement dans la phase de capitalisation, ça fait Ă©normĂ©ment de dĂ©cisions en moins (et moins de frais de courtage - voilĂ  un argument que j’avais oubliĂ©).

2 « J'aime »

Effectivement, comme dis @Pikaglace c’est pas la quantitĂ© qu’il faut regarder mais la valeur.

1 « J'aime »

Merci pour vos retours et vos conseils!

Je me suis pas mal renseignĂ© sur le sujet et il a Ă©tĂ© montrĂ© que beaucoup utilisant la technique de retrait de 4 % (3 % pour les plus conservateurs) finissent avec un portefeuille qui aura plus que doublĂ© de valeur Ă  partir du moment oĂč ils auront commencĂ© leur rente par vente.
(c’est mathĂ©matique : vente de 3% par an pour un rendement espĂ©rĂ© de 8% - 3% d’inflation = + 2%)
Et dans ce cas, je ne prends mĂȘme pas en compte les intĂ©rĂȘts composĂ©s qui auront travaillĂ© durant la phase de capitalisation et qui n’auront pas Ă©tĂ© impactĂ©s fiscalement en comparaison avec des rĂ©investissements de dividendes reçus sur un CTO.

Vivre des dividendes, c’est simplement vivre des ventes d’une partie de son allocation contre son grĂ© Ă  des moments non dĂ©cidĂ©s personnellement et sans avantages fiscaux (pour un CTO).

Tout indique pour une personne qui veut vivre de ses investissements de retirer une partie de son capital chaque mois (DCA inversé).

Le seul problĂšme, c’est lors d’une chute de marchĂ© : vendre une partie de ses positions n’est vraiment pas une bonne chose. Mais si l’on possĂšde des actions/ETFs Ă  dividendes, la question ne se pose mĂȘme pas ; dans tous les cas, vous « vendrez contre votre grĂ© Â» une partie de l’action en plein crash boursier.

Et j’irais mĂȘme plus loin en disant que pour certains, cela vous « rassure Â» de recevoir des dividendes en plein krach (ce qui n’est d’ailleurs pas une bonne chose, comme je l’ai expliquĂ© ci-dessus), mais il ne faut pas oubliĂ© de prendre en compte l’aspect dĂ©favorable oĂč l’action pourrait couper ses dividendes dans la chute.

Dans le cas de rente par vente, pourquoi ne pas retirer un peu plus de 4 % lors des marchĂ©s fortement haussiers afin de se constituer un « gros Â» matelas de sĂ©curitĂ© au cas oĂč un crash viendrait Ă  arriver ? Comme ça, l’idĂ©e de vendre ne se ferait pas trop ressentir, voire pas du tout.

Donc, pour donner un exemple de l’alternative de la rùgle des 4% :

  • MarchĂ© fortement haussier : vente de 5 %
  • MarchĂ© baissier : vente de 2 %, voire 0 %, voire mĂȘme rĂ©investissement de la liquiditĂ© accumulĂ©e.
2 « J'aime »

En supposant que l’argent est sur un placement optimal (du point de vue des objectifs en rendement/risques) j’ai du mal à comprendre pourquoi vendre.

Si c’est pour le placer ailleurs, c’est que le placement prĂ©cĂ©dent n’était plus optimal, ou que les critĂšres ont changĂ©, ça je comprends.

Si c’est pour utiliser cet argent (je pense par exemple Ă  un retraitĂ© qui veut contrebalancer sa baisse de revenus) c’est clair aussi.

Mais juste vendre pour laisser l’argent sorti dormir, ça je vois pas.

3 « J'aime »

Je donne simplement un exemple (optimal) pour une personne voulant vivre de ces rentes mais ayant peur d’un retournement de marchĂ©, ou bien la peur psychologique de devoir vendre alors que le marchĂ© vient de faire -40 %, chose qu’un investisseur Ă  dividendes ne pourrait pas Ă©viter.

AprĂšs, Ă©videmment, l’argent mis de cĂŽtĂ© durant les phases de forte hausse pourra, voire devra, ĂȘtre placĂ© sur des supports plus sĂ»rs, comme des fonds en euros, des obligations, etc., pour ne pas faire « dormir » l’argent.

Mais c’est vrai qu’ici je prends en exemple un investisseur qui ne veut vivre que de la bourse.

Un investisseur bien diversifiĂ© n’aurait pas trop peur d’un retournement s’il a Ă  cĂŽtĂ© des revenus rĂ©guliers comme de la SCPI. Mais on sait que la maniĂšre la plus « simple » de vivre de ses investissements sur le long terme, c’est la bourse. Donc, pour une personne fortement investie en bourse, et voulant vivre de la rente par vente, appliquĂ© cette stratĂ©gie pourrait ĂȘtre une bonne alternative afin de minimisĂ© les risques de dĂ©faut de cette technique de rente (la rĂšgle des 4%) avant sa mort.

1 « J'aime »

De plus, si ici ce que tu Ă©voques par le fait « qu’il ne restera plus rien Â» tu parles du fait que tu n’auras plus d’actions Ă  vendre, oui, en effet, si tu possĂšdes une action Berkshire Hathaway de classe A qui vaut plusieurs centaines de milliers d’euros, le retrait par vente s’annonce compliquĂ© (si tu es sur PEA et que tu n’a pas le choix que de vendre l’action entiĂšrement) . C’est pour ça que les actions, lorsqu’elles atteignent un certain montant, elles sont splittĂ©es, comme rĂ©cemment avec Nvidia en encore les actions Berkshire de classe B.

Mais si tu es sur un ETF monde à 5 €, comme celui de iShares, il n’y a aucun souci.

Mais il faut garder en tĂȘte que d’avoir une action HermĂšs Ă  2 000 € ou 10 actions Apple Ă  200 €, ça ne te rend pas plus riche. Dans un cas ou l’autre, il ne faut pas regarder le nombre d’actions, mais bien la valorisation de ces actions.

Pour encore donner un exemple de notre ami Warren Buffett, depuis qu’il applique la stratĂ©gie de rente par vente avec les actions de sa sociĂ©tĂ©, il a vendu en tout (je crois) presque 25 % de ses actions. Pourtant, la valorisation de ses actions ne cesse d’augmenter. Donc, oui, il a beaucoup vendu d’actions, mais il a plus d’argent qu’avant.

LĂ  preuve en image :wink:

1 « J'aime »

Bonjour

il y a une grosse différence de perf entre capitalisant et distribuant.
Surtout sur 25 ans.
Un stratégie pourrait de switcher doucement dans 15-20ans sur du distribuant et de prendre des actions -etf plus high yield
En retraite tu peux aussi vendre petit à petit des etfs (ce que préconise w buffet avec ses actions)