Fonds actifs contre fonds passifs (aka ETF)?

Petite question qui m’est venue Ă  l’esprit en faisant le tour de mes frais de placements: si j’ai bien compris les fond dits actifs (vs « passifs » pour les etf) ont en gĂ©nĂ©ral des frais Ă©levĂ©s car il s’agit de vraies personnes qui les gĂšrent avec la promesse qu’ils soient plus performants.

Ce que m’ont cerveau a traduit directement dans ma tĂȘte : je paie cher des gars pour qu’ils puissent essayer de battre le marchĂ© :sweat_smile:

Sachant que c’est la plupart du temps cause perdue peut on apparentĂ© cela Ă  de l’argent dĂ©pensĂ© pour rien :pleading_face: ?

Quels sont vos avis sur la question ?

Merci d’avance,
Nick

Hello,
N’hĂ©site pas Ă  lire le livre de John Bogle, le fondateur de Vanguard et crĂ©ateur des fonds indiciels (dits passifs) : « Le petit livre pour investir avec bon sens » pour te faire une idĂ©e assez claire sur les fonds « actifs » versus fonds « passifs ».

Mais voici mon avis rapidement :

  1. Sur le long terme, aucun fonds actif ne bat son indice de rĂ©fĂ©rence (=> donc l’ETF qui le rĂ©plique).
  2. Dans le temps, les frais agissent comme des intĂ©rĂȘts composĂ©s inversĂ©s. Plus ils sont forts, plus tu perds d’argent dans le temps (les frais des fonds actifs sont en moyenne Ă  1,43% contre 0,33% pour les ETF).
    Ce calculateur est assez bien fait pour s’en rendre compte: Quel est l’impact des frais sur le rendement annuel espĂ©rĂ© de mon placement ? | AMF
  3. On achĂšte toujours un fond en regardant les performances passĂ©es. Or la plupart du temps, les meilleurs fonds actifs une annĂ©e deviennent les pires les annĂ©es suivantes. Tu achĂštes donc un fonds qui n’aura donc plus jamais la performance passĂ©es (voire qui aura des performances nĂ©gatives).
  4. Il faut bien que les gars (comme tu dis :smiley: ) que tu paies s’occupent. Ce qui tend Ă  ce qu’ils fassent plus d’opĂ©rations d’achats ou ventes => Augmentation des frais de courtages donc des frais que tu paies.
  5. Les frais de surperformances, de souscription ou de rachats potentiels donc encore de l’argent qui ne travaillera pas et qui n’ira pas dans ta poche.

Donc de mon point de vue, si un ETF existe, prĂ©fĂšre toujours un ETF Ă  un fond actif. AprĂšs il existe des niches oĂč des ETF n’existent pas. Peut-ĂȘtre que dans ces cas lĂ , investir dans un fond actif peut ĂȘtre intĂ©ressant mais c’est vraiment le seul cas que je vois.

7 « J'aime »

Merci beaucoup pour ton retour. Je vais suivre ton conseil et me trouver ce livre.
Dans mon cas particulier il s’agit de mon PEE sĂ»r lequel je maximise l’abondement qui va avec. J’ai un nombre limitĂ© de fonds sur lesquels choisir rius Ă  plus de 2% de frais annuels et bloquĂ©s sur 5ans avec performances passĂ©es ~20% (net de frais de ce que j’ai pu lire) sur 10 ans

Sinon j’ai un fond euro bloquĂ© 3 mois et je pense que je vais basculer sur ce dispositif afin de rĂ©cupĂ©rer la plue value des abondement et investir sur d’autres supports.

Les ETF surperforment Ă  long terme, surtout dans l’univers actions pays dĂ©veloppĂ©s (MSCI World).
Mais il faut bien que des gens investissent en fonds actifs sinon beaucoup de financiers se retrouveront au chĂŽmage :slight_smile:

3 « J'aime »

C’est plutĂŽt la volatilitĂ© qui diffĂ©rencie les deux types de gestion. Un fond gĂ©rĂ© activement performera moins sur le long terme mais ses performances sont moins volatiles, d’oĂč l’intĂ©rĂȘt quand on veut retirer l’argent Ă  plus court terme

1 « J'aime »

Typiquement sur PEA-PME aucun ETF donc obligé de choisir des fonds actifs.

J’ai bien compris que les ETS ont moins de frais car ils rĂ©pliquent un indice.
Donc si je comprends bien un ETF qui rĂ©plique l’indice du Cac est composĂ© de toutes les actions du Cac , le gestionnaire de l’etf achete juste les actions du Cac, avec par exemple l’action Hermes qui represente une grosse part de l’etf car elle vaut 1697€.
Et les seules opĂ©rations que doit faire le gestionnaire c’est sortir et rentrer les actions quand elles changent dans l’indice ? .
Chaque indice a des etf associes ?
Merci pour votre Ă©clairage

Hello,

Oui, il y a des ETF pour chaque indice, mais aussi pour chaque secteur (finance, industrie, techno, commodities
) ou encore pour un objectif précis (croissance, dividende
).

Le gĂ©rant de l’indice fait ce qui lui plait en terme de dĂ©finition de son ETF: certains ETF CAC40 sont pondĂ©rĂ©s par la valorisation, d’autres sont Ă©quipondĂ©rĂ©s.

À noter qu’il existe des ETF Ă  faible volatilitĂ©, en contrepartie de frais plus importants car cela entraĂźne plus de mouvements.

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, plus l’ETF est simple (CAC40, SP500, world), plus les frais sont lĂ©gers.

Merci pour l’explication

Des chiffres qui parlent d’eux-mĂȘme selon les enquĂȘtes de la SPIVA

:us: Aux US, 93.4% des fonds actifs sous-performent l’indice de rĂ©fĂ©rence sur une durĂ©e de 15 ans.

:eu: En Europe, 89.7% des fonds actifs sous-performent l’indice de rĂ©fĂ©rence sur une durĂ©e de 10 an

2 « J'aime »

Pour info, voici les arguments avancĂ©s par MPP en faveur des fonds actifs (que je n’adhĂšre toujours pas):

1- L’intĂ©rĂȘt de la gestion active face Ă  la gestion passive

Les marchĂ©s financiers ont Ă©voluĂ© avec l’introduction de produits comme les produits dĂ©rivĂ©s ou structurĂ©s. La complexitĂ© accrue des marchĂ©s financiers et du contexte macro-Ă©conomique
remet l’identification et la gestion des risques au coeur de la gestion financiĂšre. C’est une des raisons pour lesquelles nous ne souhaitons pas aller vers des ETF : des dĂ©calages de cours liĂ©s au trading algo, des mouvements Bear/bull forts liĂ©s aux produits dĂ©rivĂ©s adjacents, et surtout une rĂ©partition du risque qui nous parait dĂ©nuĂ©e de tout bon sens : en 2023, plus d’1/3 de l’indice se concentre sur LVMH, L’OrĂ©al et HermĂšs ! Les performances de l’indice deviennent les performances de ces sociĂ©tĂ©s, effaçant les multiples sociĂ©tĂ©s dont la capitalisation boursiĂšre est plus faible. De mĂȘme cĂŽtĂ© S&P500 : les GAFAM se partagent plus de 20% de l’indice, ce qui laisse peu de place aux 495 autres sociĂ©tĂ©s. Nous sommes convaincus que dans ce contexte, et avec un changement de paradigme annoncĂ©, il faut faire davantage de stock picking pour crĂ©er de la performance sur les 10 prochaines annĂ©es.

2- Les frais affĂ©rents Ă  cette gestion passive (typo de l’auteur? - « active » plutĂŽt? :thinking:) qui, forcĂ©ment, ampute la performance brute des marchĂ©s financiers

Cela se paie, Ă©videmment, et c’est plus douloureux dans les annĂ©es oĂč les marchĂ©s baissent que dans les annĂ©es oĂč les marchĂ©s montent. Si nĂ©anmoins l’an passĂ©, les gĂ©rants de par leur activitĂ© quotidienne ont rĂ©ussi Ă  faire mieux que le marchĂ© qu’ils ciblaient, la justification est lĂ .

L’intĂ©rĂȘt central de la gestion active reste l’analyse fondamentale des sociĂ©tĂ©s dĂ©tenues en portefeuille et le mandat long terme qu’on donne au gĂ©rant sĂ©lectionnĂ© : sur la base d’une recherche et d’une analyse financiĂšre propre, les gĂ©rants donnent une valeur Ă  la sociĂ©tĂ© et choisissent de la porter jusqu’à ce que l’action atteigne cette valeur. C’est une stratĂ©gie diffĂ©rente des ETF qui vont jouer une zone gĂ©ographique / un secteur / une thĂ©matique sans distinction des sociĂ©tĂ©s qui composent l’indice entre elles. Je persiste Ă  croire et Ă  dĂ©fendre que ces deux stratĂ©gies sont complĂ©mentaires, pourvu qu’on sĂ©lectionne les bons gĂ©rants : c’est justement l’objet du dernier comitĂ© d’investissement de MPP, qui propose de se dĂ©tourner des « grands noms » des sociĂ©tĂ©s de gestion pour se diriger vers des gĂ©rants de conviction Ă  qui nous faisons confiance pour Ă©voluer dans les marchĂ©s complexes Ă  venir.

Bonjour Ă  tous,

Je me permets de nuancer un peu vos diffĂ©rents propos. Je pense que la gestion active peut avoir beaucoup d’intĂ©rĂȘt mais il faut bien choisir sur quel segment.

En effet, sur les grosses capitalisations, il y a trĂšs peu de fonds qui arrivent Ă  superformer leur indice de rĂ©fĂ©rence, car la valeur ajoutĂ©e des gĂ©rants est limitĂ©e. Tout le monde peut acheter du Amazon ou du Tesla 
 De plus certains indices comme le CAC 40 sont sur pondĂ©rĂ©s sur quelques valeur (Luxe 38% de l’indice) et les gĂ©rants de fonds actifs ne peuvent pas se permettre d’ĂȘtre aussi exposĂ© sur seulement quelques valeurs.

A contrario, la ou les gĂ©rants actifs se distinguent, c’est sur les plus petites capitalisations, ou gĂ©nĂ©ralement les fonds actifs sur performent leur indice de rĂ©fĂ©rence, comme par exemple les fonds sur les petites et moyennes capitalisations europĂ©ennes. Les gĂ©rants font un vĂ©ritable travail pour aller dĂ©nicher les valeurs avec le plus de potentiel, et dans ce cas, ça me dĂ©range donc moins de payer des frais de gestion plus Ă©levĂ©s.

Hñte d’avoir vos avis :relaxed:

2 « J'aime »