Finary

Investir le produit d'une cession d'entreprise?

Bonjour Ă  tous,

D’ici quelques années je serai amené à céder mon entreprise pour une somme environnant les 5M€. Jusqu’ici, je n’ai eu à placer que l’épargne que je constitue grâce à mon salaire et les dividendes de ma boîte. Ainsi, en moyenne je plaçais quelques milliers d’euros par mois principalement en PEA et assurance-vie (dans mon secteur il est compliqué de jouer du levier immobilier parallèlement au remboursement du prêt professionnel fait pour racheter la boîte). Donc, je n’ai jamais eu à gérer un tel niveau de patrimoine net, d’autant plus qui va me tomber dessus d’un seul coup, et même si je me considère assez averti sur les questions patrimoniales et de finance privée, je ne sais pas si je suis capable de le gérer au mieux.

Ainsi arrive ma question, pour ceux d’entre vous qui sont ou ont été confrontés à cette problématique, qu’avez vous fait ?
Avez-vous fait appel à des CGP, des banque privées (j’aimerais avoir votre avis notamment sur les « pure players » type Edmond de Rothschild) peut-être un multi-family office ? Ou alors avez-vous tout géré seul, avec de temps en temps l’aide d’experts comme un comptable, un fiscaliste, etc ?

Enfin, les frais perçus par ces conseillers justifient-ils le temps gagné à ne pas gérer soi-même son patrimoine et les opportunités que peut-être seuls nous n’aurions pas ?

J’ai eu l’occasion de lire un sujet qui s’apparente à celui-ci sur la communauté et j’ai donc déjà vu quelques avis. Cependant, je voulais orienter le débat vers la problématique du chef d’entreprise sortant et notamment pour la gestion d’un patrimoine qui commence à être important.

Tu anticipes cet évènement important, c’est un excellent point de départ ! Ensuite, tout dépend de tes objectifs patrimoniaux, de tes connaissances financières et de ton envie d’être impliqué.

Les réponses à ces 3 questions permettront de te donner une réponse précise.

Et aussi de la vie perso après l’entreprise : volonté d’être rentier/retraité, besoin de financement pour un autre projet, aide aux enfants etc.

Un conseiller est judicieux dans tous les cas.
Mais je dirai plutôt un partenaire, qui peut ouvrir les yeux sur les placements à envisager et non un vendeur de produits. Donc exit les CGPinel et les banques privées de réseaux qui n’ont franchement pas grand chose à proposer…

Tout d’abord merci pour vos réponses.

Étant encore relativement jeune (j’entame la fin de ma trentaine), mes objectifs patrimoniaux sont, sans grande originalité, de faire fructifier mon patrimoine, d’en vivre et me permettre de me lancer dans de nouveaux projets entrepreneuriaux.

Mes connaissances financières sont relativement vastes mais assez superficielles, d’où mon questionnement sur l’accompagnement par des experts, notamment pour les sujets techniques.

Enfin, je souhaite rester impliqué dans la gestion de mon patrimoine, dans la mesure où cela n’empiète pas de manière conséquente sur le temps consacré à mes autres projets.

Difficile de trouver un bon CGP / family office. J’ai essayé de trouver sans commission sans grand succès. J’imagine que tu connais déjà le mécanisme du 150 O B ter sinon, ça vaut le coup de te renseigner pour minimiser la fiscalité lors de la cession.

Bonjour Stefan,

Si tu cèdes ton entreprise dans quelques années, il est encore temps d’étudier l’éventualité de créer une société holding pour être moins taxé sur la plus-value de cession (niche Copé : 25% d’IS sur une assiette de 12 % de la PV de cession donc une imposition globalement de 3 %).
Ensuite tu pourras capitaliser dans la holding et te verser des dividendes à ton rythme avec la holding. Cela a d’autres avantages, au niveau social notamment (cotiser pour la Sécurité Sociale et la retraite) et pour optimiser la transmission.
Si tu le fais, montage à anticiper de 3 ans. Pour 5m€, il y a une bonne probabilité que le montage soit rentable.
On en a parlé dans ce talk Finary avec Mounir : Optimisation Fiscale : faut-il investir ou défiscaliser ? (avec Avenue des Investisseurs) - YouTube
Et je développe ici : Créer une société holding : pourquoi ? Comment ? Exemple et schéma

Pour les autres questions : les banques privées des banques de réseau sont décevantes. Car produits médiocres et « conseils » médiocres. Grosso modo il y a une moquette plus épaisse et on nous sert un café, ce sont les principales différences.
EdR cela peut être intéressant, mais finalement j’ai été déçu, c’est très focus Private Equity et décevant pour le reste (assurance vie, PEA, compte-titres, crédit immo…ce n’est pas leur spécialité).
Les CGP : 95 % ne sont pas indépendants au sens MIF2 (ils perçoivent des rétro-commissions d’honoraires donc pas d’alignement d’intérêt avec les clients). Donc il faut trouver un CGP réellement indépendant au sens MIF2, seulement payé en honoraires…ce que j’ai eu bien du mal à trouver pour les lecteurs ADI.

2 « J'aime »

Bonjour, je ne suis pas d’accord avec ces généralités.
Avec un montant de 5M€ tu accèdes aux services de gestion de fortune des banques de réseaux (SG private bank, BNP wealth management, LCL gestion de fortune etc).
Ces services fonctionnent tous en architecture ouverte et proposeront des solutions qui conviendront à 95% de la population (assurance vie, structurés etc). Évidemment ils n’iront pas sur ce qu’elles considèrent comme exotique (crypto notamment) mais personne ne propose une offre universelle et personne ne place 100% au même endroit de toute façon, rien n’empêche donc d’aller chercher le produit ou le service différent proposé par un autre distributeur.
Concernant le conseil reçu, tu accèdes à des personnes qui parlent toute la journée à des family office, des clients avertis, des notaires, le niveau est quand même là pour beaucoup d’entre eux. Ils sont triés sur le volet. Des spécialistes les accompagnent (comme les juristes, souvent des ex notaires) et ils peuvent être accompagnés de banquiers d’affaires pour la partie corporate ou des placements plus equity ou viti-vini par exemple. Bref ils peuvent mobiliser toutes les spécialités de la banque.
Concernant les frais, cela reste à voir : inutile de comparer avec LE contrat le moins cher du marché mais on arrive à des solutions tout à fait acceptables en fonction des negos, des produits et des volumes confiés.
Enfin les banques de réseaux offrent un service essentiel : la gestion de l’actif et du passif ! Difficile d’aller chercher un lombard, un financement d’options, un gros crédit patrimonial par soi même, sans collatéral. Les banques de réseaux proposeront tout cela !
Bonne journée

Pour avoir fait le tour de ces banques de réseau, je n’ai pas été convaincu.
Des solutions qui conviendront à 95 % de la population certainement (peu d’exigence et pas en mesure de comparer), mais là on parle de satisfaire le top 1 %.

On est bien loin du niveau de conseil, des produits, des financements (le lombard effectivement) qu’on trouve en véritable gestion de fortune type JP Morgan à partir de 15-20m€ de ticket d’entrée.

1 « J'aime »