Optimisation fiscale Impôts sur le Revenu 2024 Cadre Célibataire TMI 30%

Bonjour à tous,
Après mon Master, me voici cadre et célibataire avec un TMI à 30%. J"ai 23ans.
Je me suis renseigné auprès de mes collègues sur leurs optimisations fiscales.
Beaucoup m’oriente vers le PER (limite 10% revenus annuels) et l’investissement en forêt (25% de déduction).
PS : Niveau fiscalité des revenus financiers, j’ai aussi le classique PEA en ETF.
Je suis totalement preneur de tout autre conseil, retour d’expérience, etc…
Hâte de lire vos réponses,
Vincent

Défiscaliser et investir sont deux choses souvent assez différentes

On te conseillera souvent d’investir dans des actifs de qualité, et si tu peux optimiser en defiscalisant, alors fais le

De manière plus précise, le PER est un bon choix car, en fonction du courtier, il permet d’investir sur des supports de qualité
Cependant, attention à bien anticiper la TMI de sortie, car si cela permets de défiscaliser à l’entrée, il y aura quand même une imposition à la sortie…

Pour le reste des stratégies de défiscalisation classique, il en existe certaines intéressantes, mais la majorité ont plus pour avantage de bénéficier aux intermédiaires qu’à l’investisseur…

4 « J'aime »

Hello. Pour le PER, même si c’est bien de pouvoir commencer tôt, ta TMI est trop faible pour tirer pleinement des avantages de ce produit et il vaudrait mieux etre dans les tranches 41 ou 45% pour être sûr d’avoir un gain fiscal potentiel. Pour les forêts, je pense que l’avantage principal est la réduction d’IFI et il ne faut pas juste acheter un produit pour défiscaliser. Tu peux tout de même regarder du cote d’un Gerardin industriel pour la défiscalisation. En espérant que cela t’aide.

Optimisation fiscale à 22 ans ? Il y a une niche fiscale de maboul pour ça : le PEA. Tant qu’il n’est pas rempli je ne regarderais rien d’autre.

10 « J'aime »

La défiscalisation est un sport FR, mais nullement la meilleure option. Mieux vaut des produits et investissements de qualité sans défiscalisation plutôt que des produits de défiscalisation aux rendements tout juste moyen (au mieux)

PER… piège à c*n à 22 ans oui. C’est bloquer l’argent et faire un pari que le cadre fiscal ne changera d’ici 45 ans !!!

Go PEA et AV plutôt

4 « J'aime »

@Spacewolf L’inflation tu ne connais pas toi ?

Pas fan du PER pour bloquer de l’argent pendant 45 ans.
En fonction du montant de ton impôt tu peux en effet essayer un Girardin mais ça risque de faire un petit ticket, pas sur que tu sois prioritaire.

Le PER peut être débloqué pour achat de résidence principale.

Et encore une fois, l’inflation… « Emprunter » 100€ aujourd’hui pour rendre 100€ dans 45 ans… je signe !

Sauf que le PER ne change absolument rien en termes d’inflation. La taxation spécifique du PER ne s’applique que sur le capital, les plus-values sont taxées pareil en PER qu’ailleurs.

Premier cas : je place 100€ en PER en 2024, à une TMI de 30%. En 2064, le capital que je sortirai sera de 70€. Entre-temps, 40 ans d’inflation à (mettons) 2% auront réduit le pouvoir d’achat de ces 70 € à 100 * 0,7 * 0,98^40 = 31,19 €

Second cas : je paye mes 30€ d’impôts. Il me reste 70 € de capital, que l’inflation érode pendant 40 ans : 100 * 0,7 * 0,98^40 = 31,19 €.

Le seul intérêt éventuel du PER est lorsqu’on réduit sa TMI à la retraite, à comparer avec les frais d’investissements. Sur de la détention à très long terme, le PER se fait démolir par le PEA ou le CTO. C’est plus ou moins une assurance-vie avec des contraintes.

5 « J'aime »

Le PER oui, après c’est très limité (10% du revenu).
Forêts c’est du très long terme, de conviction et avec un rendement minuscule, mais pourquoi pas en complément.
Sinon en complément du PER il y a le Girardin Industriel pour effacer complètement l’imposition.
Mais le plus efficace quand on a cette possibilité reste de limiter au maximum l’assiette imposable et substituer au salaire d’autres sources de revenus moins taxés.

La théorie est en effet que la TMI diminue à la retraite, mais ce n’est pas tjs le cas.
L’autre intérêt est de pouvoir le débloquer pour un apport d’achat de RP, cela peut servir.

Oui, il y a un gain potentiel avec la diminution de la TMI. Mais sur de longues durées, l’effet de ce léger levier fiscal sera relativement faible par rapport à l’imposition des PV et les frais d’enveloppe (typiquement par rapport à un PEA).

Si tu débloques pour acheter ta RP pendant ta vie active, il est probable que ta TMI soit égale voir supérieure à celle où tu as alimenté le PER. Pour acheter ta RP, tu ne feras pas mieux en PER que si tu avais payé tes impôts au départ et investi sur des supports moins chargés en frais (PEA, AV, voire CTO selon ton horizon).

Pour la majorité des gens, j’ai l’impression que le PER part d’une louable intention (inciter à l’épargne à long terme), mais que l’implémentation est un peu merdique. :person_shrugging:

Il peut aussi ne pas y voir de sortie

Du moins pour une partie des PER que vous aurez ouverts a la liquidation de votre retraite

Vous pouvez aussi conserver le ou les PER pour la successions
Du coup plus de fiscalite de sortie
Ca fera comme une assurance avant ou apres 70 ans, 3n fonction de lage du deces

Le per fait aussi office de prevoyance puisque dans certains cas (invalidite, …) vousvpouvez en sortir sans fiscalité

Attention toutefois aux frais, surtout ceux qui sont modifiables : frais dentree, frais des fonds selectionnes …

Des avantages à la transmission donc (sensiblement les mêmes que l’assurance vie d’ailleurs, sauf qu’ici les fonds sont bloqués)

Pour un jeune de 23 ans en phase de capitalisation, je ne suis pas sûr de la pertinence

Bonjour @Vincent15,

Si la question tourne sur les optimisations autour de l’impôt sur les revenus, on peut se référer au site des impôts qui liste tout ce qui donne droit à des réductions ou des crédits d’impôts:
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N19785

Chaque situation est différente donc il vaut mieux balayer soi-même pour vérifier ce qui s’applique ou non.

Il y a aussi le guide pratique de la déclaration, qui donne plus de détails sur les frais déductibles de l’assiette imposable ou les crédits d’impôts :
https://www.impots.gouv.fr/www2/fichiers/documentation/brochure/ir_2023/accueil.htm

Pour ce qui est de la fiscalité des investissements, la réponse a été donnée : le PEA, puis l’AV.

1 « J'aime »

Au cas par cas
Jai des jeunes de 25 ans qui gagnent 10-12 k€ par mois

Pas de soucis pour bloquer une partie de lepargne jusqua la retraite a ce niveau de revenu

Cedt toujours au cas par cas
Cest pourquoi personne naura jamais une vraie reponse sur un forum, juste des pistes de reponse

Certes mais là c’est aussi oublier les intérêts composés et notamment les interest courants sur le % gagné (à l’entrée on est d’accord) par les impôts.

Entrer / sortir à une TMI de 30% sur une durée de disons 40 ans par exemple, sur du full msci world par exemple, et bien ce n’est pas rien en termes de taux d’intérêts ‹ gagnés ›.

Ce n’est plus vrai si on tient compte des frais. :slight_smile:

Petit comparatif de différentes façons de placer 100€ de revenus à TMI 30% sur une allocation « équilibrée » (du genre 50% actions / 50% obligations) :

Un PEA rattrape un PER (peu chargé en frais) si la TMI ne change pas à la retraite, sans les tracas de liquidité…

Si l’on accepte de prendre un peu de levier financier au départ, on peut tout fait compenser l’avantage fiscal du PER avec un CTO. J’ai calibré le niveau de levier pour égaliser dans mon exemple, mais on peut allègrement dépasser le PER avec plus de levier - 27% de levier, sur ce type d’allocation, c’est très raisonnable.

Avec l’illiquidité du PER, franchement je ne vois pas trop de raisons de m’embêter avec cette enveloppe. Sans compter les points de style : avec le CTO à levier, on gagne plus à titre personnel ET on contribue à mieux financer nos services publics. :wink:

7 « J'aime »

Bonjour,

Un girardin industriel est peut etre interressant mais le gain n’est pas non plus enorme ( 10 à 12% ) .

C’est un intérêt psychologique.
Une sorte d’épargne retraite forcée + au « quotidien » un allègement de la pression fiscale. Même si in fine on est pas gagnant, c’est chaque mois / année que l’on subit le poids que représente l’impôt, pas au bout de 30 ans de simulation excel.
Et dans tous les cas au final on meurt, donc autant vivre en étant moins fiscalisé, et ce qui restera sur le PER ce sera du bonus pour les héritiers (même si pas optimisé).

1 « J'aime »