Comment parler de gestion patrimoniale avec ses proches?

Bien le bonjour la communauté Finary

Je souhaiterais à travers ce post recueillir vos retours d’expériences concernant votre communication patrimoniale avec les personnes qui vous sont proches (familles, amis) et moins proches (collègues, voisins) et qui bien sûr n’ont pas de notions patrimoniales.

Comment réagissez-vous lorsque vous vous rendez compte que vos proches n’ont pas d’appétence pour leur patrimoine?
Essayez-vous de les convaincre d’y songer?
Vous a-t-on déjà répondu "c’est pour les riches " ou bien « je n’ai pas le temps pour ca » etc…?

Pour ma part, c’est un sujet très complexe. Je vois mes proches se plaindre indirectement de situations de vie (réforme retraite, inflation, faible augmentation salariale etc…) et qui ne changent rien, ils subissent et vont. Ils ont la tête dans le guidon, traitent les urgences mais pas le fond.
Il est vrai que chacun est libre de ses choix mais constater cette réalité est frustrant.

Merci d’avance pour vos retours.

7 « J'aime »

cela relève de la psychologie et n’a rien de spécifique avec la G.P. : la même chose peut se produire pour comment éduquer les enfants, la faim dans le monde, s’instruire, faire de l’activité sportive ou [choisissez votre sujet].

Je te conseille de te concentrer sur ce que tu peux sûrement changer ou au moins influencer: le fait que cela puisse te créer des frustrations.

Autrement tu peux te tourner vers des sujets comme la gestion des conflits, les techniques de manipulation, etc. :wink:

Je connais des gens qui gagnent beaucoup plus que moi (+ de 7000€ net/mois) et qui s’en contre fiche de la gestion de leur patrimoine. Et à l’inverse j’en connais qui gagnent beaucoup mois que moi et gère très bien leur patrimoine.
Ceux qui gèrent leur patrimoine ne sont pas forcément dans le camp des « gentils ».
Quand j’en parle à quelqu’un et qu’il n’est pas intéressé ou curieux, j’arrête d’en parler. Je n’ai pas envie de les convaincre sauf si je veux paraître relou.
C’est un peu nous les fous quand même. Tu te vois aborder quelqu’un qui tas rien demander et lui dire « Hey, les 200€ là tu devrais ouvrir un pea, investir sur un etf World pour peut être gagner 7% par an. Ah et tu peux pas y toucher pendant 5 ans ».

6 « J'aime »

Certaines choses semblent évidentes, mais on oublie vite les heures passées à lire des blogs américains, des bouquins, des vidéos… Et la chance d’avoir rencontré la bonne personne au bon moment, ou la malchance d’être contraint à s’y intéresser.

J’essaie de glisser des insight, ou des avis quand mes proches ont des questions spécifiques. Faut vraiment trouver le bon dosage en fonction de la personnalité. Du coup j’ai jamais eu le « c’est pour les riches », mais très souvent le « j’ai pas le temps ». Je préfère droper des indices et laisser les gens revenir s’ils ont des questions.

Par exemple au boulot je me balade toujours avec mon bouquin du moment sur le sujet, je n’hésite pas à porter la discussion quand ça tourne autour de la finance, etc…

Par contre oui j’ai envie et j’essaie de convaincre le plus de monde. C’est comme ça que l’on fait évoluer le système… J’ai même fait un ppt pour aider des collègues « dans le besoin ». Je travail en banque à la Défense, et quasiment personne n’investi hors la RP… Même des collègues avec des salaires à +100k€.

4 « J'aime »

C’est un sujet à ne pas aborder si on ne veut pas se fâcher, un peu comme la politique et la religion.
Je me contente de dire si on me pose la question : c’est investi en bourse, et je développe que si il y a une appétence en face (ça s’est produit 1 seule fois).

Il faut voir que la majorité des personnes est à des années lumières de cela :
Dans ma boîte,

  • 33% des personnes ont prĂ©fĂ©rĂ© toucher l’intĂ©ressement plutĂ´t que de le placer et d’avoir de l’abondement + dĂ©fisc
  • 17% ont placĂ© juste ce qu’il fallait pour avoir l’abondement
  • seuls 50% ont tout placĂ© pour avoir la defisc max, et l’immense majoritĂ© de ceux lĂ  mettent en gestion pilotĂ©e ou en non risquĂ©.
2 « J'aime »


tout est dit :slight_smile:

et ils ont peut-être raison: pourquoi me prendre la tête avec des sujets si compliqués quand pour moi il est plus rentable de m’investir dans ma carrière que j’aime et gagner plus?*

Je ne suis pas à ces niveaux de salaire mais faut dire que j’ai commencé dans l’informatique en '96 et apprendre à gérer ma carrière m’a apporté beaucoup plus (en argent, qualité de vie, épanouissement, etc.) qu’apprendre à gérer mes finances :slight_smile: chose que j’ai appris par curiosité intellectuelle, car j’ai assez de temps libre et pour éviter les gaspillages.

Donc comme l’a très bien résumé @Mahtma , à chacun son truc :wink:

*pour quelqu’un qui a un petit pouvoir d’épargne, j’estime être plus probable de bosser pour avoir une évolution de carrière qui mène à 5K€/an de plus que d’arriver à gagner autant dans le même délais en s’occupant de son épargne

1 « J'aime »

Ne perds pas ton temps à donner des conseils à des personnes qui ne t’en demandent pas.
S’ils ne le font pas, c’est qu’à leur yeux, sur ce sujet, tu n’es pas crédible.

3 « J'aime »

Oups… Mon collègue à +100k€ était justement « dans le besoin » x) Il avait l’impression de ne pas avoir de patrimoine ni de capacité d’épargne (dans le sens : pouvoir prendre du risque)

Mais je suis d’accord sur la gestion de carrière. Là c’est moi qui suis « dans le besoin » x)

1 « J'aime »

Personnellement, je suis focus la dessus depuis plus de 2 ans et essaie de sensibiliser un maximum mes proches à ce sujet. Sinon comme tu dis , ils seront toujours « condamnés » à traiter les urgences.

1 « J'aime »

Hello,

Il n’y a pas de culture de l’argent et de l’investissement en France et en Europe.

C’est un sujet tabou dans toutes les relations familles / amis, les gens n’aiment pas en parler, en parler va créer plus de problèmes.

Pour le deuxième point on rabâche aux jeunes « la pierre la pierre » et ils tuent leur avenir en achetant un tas de pierre sur 25 ans dans une région où il n’y a pas d’opportunité (je mets les appartements dans le même sac).

Même dans mon coin ou les salaires sont très confortables, investir ça veut dire une RP, un ou deux apparts.

Et bien sûr 100% dépendant de son job pour rembourser tout ça avec les deux leasing et les écoles privés des gamins … ça fait mal quand ça coupe les budgets :sob:

2 « J'aime »

Bonsoir @AMU,

Je me suis permis de renommer le post de façon à ce qu’il soit un peu plus ouvert aux échanges. :slight_smile: C’est un sujet que l’on aime aborder durant les meetups !

2 « J'aime »

Un conseil : si tu vois que les gens s’en fiche laisse les même si ça concerne tes proches. Malheureusement après ça te retombes dessus c’est ce qui m’est arrivée. Les gens ne comprennent pas, se plaigne mais laisse faire toi quand tu veux les aider on te traite de fou ou menteur.

Juste d’ici 10 ans quand tu aura fais ton patrimoine et eux nan tu pourra leur dire regarde j’avais raison mais c’est tout.

3 « J'aime »

La communication autour de la gestion patrimoniale peut être un sujet délicat à aborder, surtout avec des personnes qui n’ont pas d’appétence pour la gestion de leurs finances. C’est un sujet qui mêle psychologie, culture et habitudes financières. Voici quelques points qui pourraient aider à comprendre ce phénomène et comment y réagir:

Pourquoi ce désintérêt?

  1. Ignorance: Certaines personnes ne sont tout simplement pas conscientes de l’importance de la gestion de leur patrimoine. Elles pourraient penser que c’est un sujet réservé aux experts financiers.
  2. Complexité Perçue: Le monde de l’investissement peut sembler complexe et intimidant, ce qui peut dissuader certaines personnes de s’y impliquer.
  3. Manque de temps: Les gens ont souvent l’impression qu’ils n’ont pas le temps de s’occuper de leurs finances, même si la gestion de patrimoine peut être assez automatisée de nos jours.
  4. Éviction psychologique: Les sujets liés à l’argent sont souvent évités parce qu’ils soulèvent des questions inconfortables sur la sécurité, la valeur personnelle, et la planification future.

Comment réagir?

  1. Éducation et sensibilisation: Offrez des ressources pédagogiques simples et accessibles, comme des articles de blog, des vidéos, ou des webinaires pour les aider à comprendre les bases.
  2. Démystifier les Complexités: Utilisez des termes simples et des exemples concrets pour montrer que la gestion de patrimoine n’est pas aussi compliquée qu’elle en a l’air.
  3. Donner l’exemple: Parlez de votre propre expérience d’une manière qui est pertinente pour eux. Parfois, un exemple de réussite dans votre cercle proche peut être plus convaincant que des statistiques ou des théories.
  4. Ne pas Forcer: Si vous sentez de la résistance, il vaut mieux ne pas insister. La gestion patrimoniale est une décision personnelle, et chacun doit arriver à ses propres conclusions.

Risques et récompenses:

Risques:

  • Vous pouvez ĂŞtre perçu comme envahissant ou condescendant si vous poussez trop le sujet.
  • Les personnes pourraient agir sur des conseils mal compris et perdre de l’argent, ce qui pourrait vous mettre dans une position difficile.

RĂ©compenses:

  • Vous pourriez aider quelqu’un Ă  amĂ©liorer sa situation financière Ă  long terme.
  • Il est possible que les gens reviennent vers vous pour des conseils supplĂ©mentaires, renforçant ainsi votre relation.

Conclusion

Il est compréhensible de vouloir aider vos proches à prendre des décisions financières avisées, surtout si vous voyez des opportunités qu’ils négligent. Cependant, la gestion de patrimoine est un sujet très personnel et il est important de respecter les limites des autres. L’approche la plus efficace est souvent d’offrir des conseils quand ils sont sollicités et de fournir des ressources pour ceux qui montrent de l’intérêt.

4 « J'aime »

Je suis en reconversion pour être conseillère en gestion de patrimoine, autant vous dire que dès que je réponds à la question « tu fais quoi dans la vie » je vois les visages devenir curieux ou se fermer complètement ! Peut être que c’est mon entourage qui fait ça mais le plupart des gens sont plutôt curieux, me parlent de leur vieille assurance vie ouverte il y a 10 ans et qui rapporte rien, de leur logement en loc qu’ils ont retapé eux même ou de leurs gains / pertes en cryptos. Pour expliquer ma reconversion je dis que j’ai été choqué des produits dégueulasses que les banques vendent ou de proches qui avaient (parfois ont encore) > 40k€ sur leur compte COURANT parce qu’ils avaient la flemme de s’en occuper et souvent ça interpelle, les gens se reconnaissent partiellement.
Bref, continuons d’en parler sans forcer mais en osant quand même de temps en temps mettre les pieds dans le plat !
ps : bonne idée le livre posé sur le bureau

2 « J'aime »

J’ignore de quelle manière tu comptes exercer ta profession (CGPI, mandataire, banque etc.) mais avoir ce genre de discours ne fera pas de toi un bon professionnel du conseil en gestion de patrimoine.

Certains conseillers en agence ont une vraie appétence pour les sujets complexes de placements, la plupart des banques (surtout privées) proposent tout ce que proposent les CGPI et j’aimerais bien savoir ce que tu faisais avant pour justifier ta reconversion sur un « choc » immense.

La majeure partie des clients (car c’est mon job pour le coup) qui laissent autant sur le compte courant n’ont pas la flemme mais d’autres priorités que celles qui nous paraissent à nous, professionnels, évidentes. Bien sur il y a toujours ceux qui ont un « projet immobilier » depuis 8 ans, mais il y a aussi ceux qui n’ont pas été convaincus par ce que l’on leur a proposé ou les conditions d’accès à certains produits qui rendent l’univers d’investissement très peu liquide en réalité.

Sujet très intéressant. La plupart des gens dans mon entourage ont conscience que notre génération n’aura pas de retraite mais de la à la préparer. J’ai 30 ans. Mes amis savent ce que je fais, mais j’en parle peu au risque de « Saouler » mon auditoire.
Par contre s’il y a des question, je les oriente vers de la biblio (ADI, Finary) pour qu’il apprenne par eux même. Ce n’est pas à moi de choisir leur placement.

Hier, ce sont mes parents qui m’ont demandé de l’aide pour optimiser leur déclaration d’impôts. Je les ai envoyé sur ADI et lister mes produits de défiscalisation (Don, Forets, Terres agricoles, crowdfunding).

J’estime que ce n’est pas à moi de faire le premier pas, néanmoins cela m’attriste de voir mes amis avec parfois de très bon revenu, tout dilapidé . Tant que cela leur convient et qu’ils ne se plaignent pas me direz-vous.

2 « J'aime »