Investissement en nom propre ou en société

En effet, 500€ X 220J = 110K de CA annuel. La SASU ou l’EURL sera mieux que le régime micro.

Il est rare de travailler tous les jours en indépendant mais effectivement si gros volume de jours travaillés ça sera trop juste.
Du coup EI ou EURL mais bcp plus de charges sociales (mais moins que sur SASU - si l’objectif est de se rémunérer évidemment)

1 « J'aime »

Ou alors se débrouiller pour ne travailler que 155 jours afin de ne pas dépasser le plafond BNC de 77700€ :man_shrugging:t2:

Travailler moins pour payer moins d’impôts, j’ai toujours eu du mal avec cette logique

1 « J'aime »

Malheureusement souvent pas le choix avec les effets de seuil du système français, au delà de certains montants l’impôt devient confiscatoire et n’ouvre droit à aucune contrepartie.
Travailler moins pour gagner plus :sweat_smile:

@Lyesbcb Je peux te conseiller d’envisager une modification des status de ta SASU.
Pour ma part, j’ai ajouté un rôle de Holding à ma SASU d’exploitation. Ca permet de préparer dès maintenant une structure qui peut accueillir d’autres entreprises.
L’avantage c’est qu’en attendant tu n’as qu’une seule entreprise donc une seule gestion et des frais réduits.
A noter que beaucoup ont une SASU et créent une Holding au dessus qu’ils n’utilisent réellement que plusieurs années après (donc frais inutiles).

J’ajoute que je suis indépendant dans l’IT également, donc j’ai une SASU avec un excellent ratio CA/frais et pas besoin d’acheter un bureau (comme un médecin par exemple).
Pour cette raison, ta société d’exploitation peut être ta Holding, peu de risque de vendre la SASU ou d’être en redressement.

De mon côté j’investis en perso (PEA, AV, ETF, SCPI, …) et via la SASU (Private Equity, Immo, …)
Ton TJM va évoluer dans le temps et selon les missions/clients donc ton patrimoine pro va évoluer plus rapidement que le perso.
A noter que ça va beaucoup plus vite de faire 100K€ avec la SASU qu’en perso, donc ça permet d’avoir accès à des fonds performants dont le ticket d’entrée est élevé (50 à 200K€).

Pour tout ça, pas besoin d’un avocat fiscaliste. Un bon expert-comptable et des recherches te permettront de te faire un avis. La structure SASU/Holding et la fiscalité sont tellement standards.
Si le cabinet comptable n’est pas en mesure de t’apporter des infos claires, je te conseille d’en changer au plus vite.

8 « J'aime »

Merci beaucoup pour ta réponse !

Par prévention j’ai déjà inclu la possibilité de détenir d’autre entreprise à travers de la SASU exploitation, mais aussi d’investir directement.

Je suis chez Dougs pour la comptabilité et j’ai pas vraiment une très bonne expérience pour le moment (6/10), je suis curieux de savoir comment tu as trouvé ton cabinet.

Je n’ai rien contre Dougs ou équivalent « low cost » mais je pense que c’est important d’avoir un bon cabinet comptable, à minima capable de t’expliquer clairement les bases de:

  • Protection sociale (mutuelle/prévoyance), RC Pro
  • Comptabilité / bilan annuel / clôture décalée
  • Frais / Contrôle fiscal / Justificatifs / IS / IR / charges sociales
  • Montage Holding / SCI / SARL / SAS / régime mère-fille
  • Véhicule / salariés / conjoint
  • Cas de l’international (EU/Monde) / achats / facturation

Si résidence à l’international ou des sujets de ce type, l’avocat me paraît indispensable.

Perso j’ai choisi un cabinet en fonction des critères : pignon sur rue en zone proche, min 1 rdv physique par an, dématérialisation, adresse mail et tel directs du comptable en charge.
En EURL j’étais à 150€/mois HT.
En SASU/Holding, 60€/mois HT.
→ Tarif à Lille. Ca dépend aussi de la charge de boulot que ça génère chez eux mais pour une boite de conseil sans salariés, super facile.

Je t’encourage à ne pas jouer à l’économie sur ce type de service (comptable, prévoyance, mutuelle, CGP, banque, …).

1 « J'aime »

Après le truc c’est qu’un comptable est censé faire de la comptabilité, ce n’est pas un CGP.
La plupart du temps il vaut mieux éviter d’écouter les « conseils » de comptables qui s’improvisent gestionnaires de patrimoine ou avocats fiscalistes.

1 « J'aime »

En phase!
Le comptable doit t’aider à faire le meilleur montage.
Le CGP doit te proposer des scénarios de placements en fonction de ta situation.

Un bon cabinet comptable a en général plusieurs types d’expertise en interne ou via partenaires (fiscalité, social, montages holding, …).
C’est plus compliqué si tu as 1 comptable indépendant qui gère seul. Dans ce cas, à toi de t’entourer d’autres professionnels ayant les compétences requises.

Je ne vais pas détailler mais il y a également une différence entre Comptable et Expert-Comptable pour le niveau de conseil demandé.

Encore une fois: « les conseilleurs ne sont pas les payeurs », à chacun de mesurer la qualité des conseils et de prendre du recul avant de s’engager.

1 « J'aime »

Hello,

Je n’investis plus qu’à travers ma SASU aujourd’hui. Le levier est bien plus important avec la société que lorsqu’on investit à titre personnel.

J’avais déjà fait inscrire dans les statuts de ma SASU lors de la création de pouvoir être en mesure de réaliser des opérations d’investissement sur différents types de supports, en France comme à l’étranger.

Depuis la fin de cet été, je suis en cours d’acquisition d’un bien immobilier à but d’investissement locatif. Ma femme et moi réalisons l’opération au travers d’une SCI à l’IS dans laquelle nous serons trois associés : ma SASU à 51%, ma compagne et moi même. J’ai donc récemment fait modifier les statuts de ma SASU pour lui conférer les activités de holding personnelle afin de pouvoir bénéficier du régime mère / fille avec la prise de participation à venir dans la SCI que nous sommes entrain de monter.

Avec cette association, ma SASU pourra apporter plus de fonds propres à l’opération que si nous avions du le faire seulement à deux en indivision en tant que personnes physiques. L’autre avantage de faire le montage au travers de la SCI, c’est aussi de nous protéger d’une augmentation de notre imposition personnelle à chacun puisque nous sommes déjà lourdement imposés avec nos revenus.

Je diminue drastiquement mon effort d’épargne à titre personnel en investissant seulement ponctuellement dans mon A.V et dans mon PEA. Le reste des investissements se font désormais au travers de la SASU qui joue aussi le rôle de holding personnelle à présent.

5 « J'aime »

Si je comprends bien, si vous vous rémunérez en dividendes tout en alimentant votre PEA, cela devient plus rentable au niveau personnel qu’au niveau professionnel car le PEA n’est pas taxé?

Une fois le PEA remplit il faut utiliser l’effet de levier de la société?

Petit point d’attention, les investissements personnels et via une entreprise ont des modes de fonctionnement, des durées d’engagement et une fiscalités différents. Ils ont donc des objectifs différents.

L’avantage de garder l’argent dans l’entreprise est de payer moins de taxes aujourd’hui pour laisser le capital grandir. La taxation se fera à la sortie, lorsque le dirigeant souhaitera se verser dividendes ou rémunération. En attendant, c’est IS mais pas IR.
=> Les interêts gagnés doivent servir l’entreprise (ou un versement de dividende/salaire + taxes).

Sortir l’argent pour investir dans le PEA ça oblige à payer les taxes aujourd’hui pour une sortie fiscalement atténuée plus tard (prise de bénéfices du PEA).
=> Les intérêts gagnés vous servent à titre perso.

La réflexion, bien décrite par @hhamon juste au dessus (même mode de fonctionnement de mon côté), est de laisser l’argent travailler dans l’entreprise tant qu’on en a pas besoin à titre personnel.
Pour un usage uniquement personnel, il faudra alors sortir des fonds et payer les charges & taxes qui vont avec.

4 « J'aime »

Quels types de supports utilises tu pour gérer la trésorerie de l’entreprise ? On peut opter pour l’ouverture d’un CTO, CTA ou un contrat de capitalisation. Cependant, je n’ai jamais eu de retours d’expérience concernant les supports disponibles pour les entreprises. J’ai lu cet article…Meilleurs placements de trésorerie d’entreprise 2023 : placer ses excédents

Tout dépend dans quoi tu veux investir.
Par exemple @hhamon est plutôt orienté immobilier physique, donc il part sur une SCI qui sera propriétaire des biens.
Dans mon cas, pour du Private Equity, en direct ou via des fonds.
Pour de l’immobilier papier, tu peux prendre des SCPI en direct.
Pour des actions, un CTO.
Pour du crowdfunding immo, via une plateforme ou un CGP.
etc.

Le mieux est de t’entourer d’un comptable pour le montage financier et d’un (ou plusieurs) CGP pour le contenu sur lequel tu vas investir.

Après pour un placement sans risque, un CAT c’est bien. Ca rapporte peu mais tu ne prends pas de risque…

2 « J'aime »

Je plussoie totalement @JoPa.

Dans mon cas personnel, j’utilise ma SASU pour investir dans les domaines suivants :

  • Private equity : prise de participations en direct dans des startups
  • Immobilier : immobilier physique via une SCI en cours de constitution

L’année prochaine, je compte diversifier encore un peu plus l’investissement de mon excédent de trésorerie avec de nouveaux supports :

  • Immobilier : via des fonds / opérations de crowdfunding / crowdlending (Anaxago)
  • Marchés financiers : via un compte titre ordinaire (CTO) au nom de la société - (Yomoni ou autres courtiers)
  • Cryptos : DCA mensuel via une plateforme d’investissement (Finary Invest)

Je vais me renseigner auprès de mon expert comptable pour savoir ce que je DOIS et NE DOIS PAS faire pour mettre tout cela en place dans les règles.

2 « J'aime »

Les parties qui changent entre investissements pro et perso sont surtout la fiscalité et les enveloppes fiscales, les supports sont plus ou moins similaires.

La discussion ci-après donne les principales pistes avec des retours d’expérience.

1 « J'aime »

Quel est l’avantage de ce montage par rapport à la constitution d’une holding au dessus de la sasu, puis sci sous la holding?

C’est un montage plus simple car seulement 2 sociétés au lieu de 3 donc moins de frais administratifs. En revanche c’est plus risqué car la SCI serait affectée par un dépôt de bilan de la SASU

4 « J'aime »

@Benjamin a bien répondu à la question.

Etant donné que ma SASU est la société avec laquelle je facture mes prestations de conseil en informatique, je n’aurais aucune vocation à la vendre. Par conséquent, elle peut très bien avoir une double activité : facturer les prestations de services que je réalise pour mes clients et être ma holding personnelle en même temps pour mes investissements.

Créer une nouvelle structure holding au dessus de la SASU signifie qu’il faut engager des frais supplémentaires annuels élevés qui ne sont pas nécessairement justifiés :

  • Frais de constitution de la nouvelle société holding
  • Ouverture d’un compte bancaire professionnel dédié
  • Frais d’expertise comptable
  • CFE
  • etc.

C’est aussi multiplier toutes les démarches administratives à réaliser au cours de l’année :

  • TVA
  • IS
  • CFE
  • RCM
  • Greffe
  • etc.

Avoir une structure en plus dans le montage rend également la génération du bilan comptable annuel plus complexe puisqu’il faut que le comptable fasse des réintégrations entre les différents bilans de chaque société.

1 « J'aime »