Investissement dans les forĂŞts et terres cultivables

Hello la communauté,
Dans le but de diversifier mon épargne de manière durable et éthique, je me dis que l’investissement dans les forêts (via un GFI, merci Avenuedesinvestisseurs pour l’article très complet !) ou les terres cultivables (via un GFA ou autre). Est-ce que certains d’entre vous ont déjà franchi le pas ? Comment s’assurer que forêts et terres sont gérées de manière durable avec préoccupation pour la biodiversité ? Y a-t-il des groupements accessible avec un montant pas trop élevé ?
Merci d’avance pour vos retours avisés :slight_smile:

5 « J'aime »

Je suis très content de France Valley, ça ne rapporte pas grand chose, mais ce n’est pas ce qui est recherché dans cet invest. Je suis intéressé par les GFA, quel est le montant minimum ?

1 « J'aime »

Hello,
Je n’ai pas d’experience avec les GFI mais tu peux aussi explorer les Groupements Foncier Viticoles (GFV). En general sur le prospectus, ils decrivent la maniere dont ils cultivent de maniere durable et certains ont le label BIO. Au passage, tu peux percevoir les dividendes sous forme de bouteilles, ce qui est plutot sympa pour un placement plaisir, si tu apprecies le vin.
Le rendement se rapproche de celui des GFI, donc cela peut orienter ton choix

1 « J'aime »

Hello !

Perso je suis associé dans un GFV. Si tu as des questions, n"hésites pas à me contacter !

:wine_glass: :wink:

2 « J'aime »

Hello, même réflexion pour moi, en plus on a une réduction d’impôts.
J’ai un call fin de semaine avec Linxea. Et on peut démarrer à 1000€ chez eux.

1 « J'aime »

Hello

Pour ceux qui sont dans les GFV, pouvez-vous préciser comment vous avez trouvé ces investissements, etsi il y a des choses à vérifier avant de se lancer?

Je regarde un peu ce type d’investissements mais à part quelques intermédiaires qui doivent être commissionnés, je n’ai pas trouvé d’endroit qui ressemblerait à un marché secondaire entre particuliers ou en relation directe avec le producteur… Vous connaissez un coin comme ça?

j’ai utilisé pour ma part Bacchus Conseil.
Les comissions sont dûes à l’achat des parts. Pour le GFV dans lequel j’ai investis, elles s’élevaient à 500€ (quelque soit le nombre de parts souscrites)
Ces comissions sont bien sur définies à chaque GFV.
Un GFV est un montage juridique bien spécifique, d’ou la nécessité d’un intermédiaire. De plus c’est assez avantageux lors de succession

J’ai une part avec terra hominis à Bordeaux.

Tu peux contacter terra hominis, il faut compter 1400 minimum selon le vignoble.

Hello,
Dans mon cas je suis passe par PATRIMEA, qui s’appuie aussi sur Bacchus Conseil. J’ai navigue sur leur site pour identifier les GFV et fait quelques recherches sur le vignoble, le prix des bouteilles, les notations des sommeliers. Tu peux aussi demander un coffret degustation (payant) avant de t’engager.
Sachant que c’est un investissment de long terme sur un marche peu liquide, je pense que les criteres a regarder sont:

  • La strategie de developpment du GFV et si elle correspond a tes criteres personnels (bio, protection du patrimoine, strategie d’expansion ou familiale, culture des valeurs…)
  • La reputation et l’histoire du vignoble et sans doute preferer des grands crus qui apporteront une certaine confiance dans la qualite du vin sur le long terme et sur la qualite de gestion du vignoble (dans mon cas j’ai souscrit a du Chateau-Neuf du Pape). Si tu comptes revendre tes bouteilles, les grands cru seront plus faciles a vendre sur les places de marche
  • Ta preference gustative (plutot Bordeaux, Vins de Loire, Bourgogne, Blancs ou Rouges…)

Au final, un placement plaisir et personnellement et ce que j’apprecie dans ce type d’investissement:

  • Possibilite de participer a l’AG dans le Domaine sur un week-end, de visiter le domaine, deguster et echanger avec les vignerons - et recuperer ta dotation en bouteille
  • Avoir une connexion forte avec un actif tangible et de notre patrimoine
  • Partager les bouteilles entre amis et famille et se dire modestement que tu bois ton propre vin :slight_smile:
2 « J'aime »

Hello,

concernant les GFV, on ne peut pas dire que les nouvelles sont bonnes pour le vignoble bordelais en ce moment, avec une surproduction, un million d’hectolitres en trop, on parle d’arrachage comme étant la seule solution.

Quelques source :

Etrange, j’ai entendu l’inverse à la radio ce matin avec un cru 2022 excellent.
C’est la presse ca un jour noir et le lendemain blanc.

les deux ne sont pas incompatibles :slight_smile:

2 « J'aime »

j’ai réussi à faire ma souscription GFI France Valley Revenue Europe avant la fin de l’année, question ? y’a pas de synchro avec Finary ? du coup je dois l’ajouter à la main?

2 « J'aime »

Salut,

je viens de souscrire chez FRANCE VALLEY : 10 actions à 100 € avec 0% de droits d’entrée (en Janvier) et ce n’est pas pour le rendement ni l’ abattement de 18% sur l 'IR…
C’est une modeste contribution pour tenter de sauver ce patrimoine , si précieux .

Bache

Hello tout le monde

GFV, GFI, GFF, il y a très peu d’opérateurs (on les compte sur les doigts d’une main).

Sûrement une très bonne adresse pour les GFV, Saint-Vincent à Dijon, mais un ticket à partir de 30 k€ (voire 60), pas très démocratique donc.
D’autant qu’au fil du temps, certains producteurs font appel à différents opérateurs, et on retrouve des GFV des mêmes Maisons chez Bacchus Conseil ou gfv-enligne.com.
A noter que Terra Hominis a une approche un peu différente : ils mettent l’accent sur le côté « humain » de « l’accompagnement du vigneron », quand Bacchus Conseil met en avant un investissement-plaisir autour de l’oenotourisme (les assemblées générales sont assez animées!).

Concernant les GFV, le marché secondaire est animé par les opérateurs, je n’ai pas connaissance d’un marché « libre » de gré à gré.

On peut cependant trouver des annonces sur https://www.intervignes.com/.

Oui, on arrache des vignes dans le bordelais, mais il faut bien distinguer les appellations « génériques » qui peuvent traverser des crises de temps à autre (Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Entre-Deux-Mers…) et les appellations plus huppées (les appellations villages du Médoc, des Graves et de St-Emilion, sans oublier la région de Sauternes).
On n’arrachera certainement jamais de vignes à Château Margaux ou Château Pétrus. Mais ce n’est pas demain la veille non plus, qu’on y trouvera des GFV…
Il faut donc être sélectif, et en parlant de la vallée du Rhône par exemple (bonne pourvoyeuse de GFV), on fera sûrement une meilleure affaire avec un St-Joseph ou un Côte-Rôtie, plus chers certes, qu’avec un Côte-du-Rhône-Village « de base ».

Perso je privilégie 2 choses : le terroir/appellation, et un vin de Producteur (pas de coopératives, etc).

Le meilleur espoir de valorisation à long terme repose sur le renchérissement du foncier (la Champagne a, de ce point de vue, le vent en poupe). Quant au rendement, il n’est intéressant que dans la mesure où on perçoit ses loyers en nature.

Côté forêt : France Valley, Fiducial Gérance (GFI Forecia), Vatel Capital (« GFI Vatel »), je crois qu’on a fait le tour. Comme dit, c’est du très long terme, et un tout petit rendement. Le principal attrait est la décorrélation des autres actifs financiers, et la réduction d’IR à l’entrée.

Enfin, les plus courageux d’entre nous (ou les plus téméraires) peuvent aller directement à la SAFER, acheter des terres, et monter leur propre GFA (quitte à ce qu’il soit à associé unique), en mettant leurs terres en métayage…

un jour rouge, un jour blanc… on parle de vin !
:grinning: