Finary

Stratégie IR 2022

Bonjour. à tous,
L’année 2022 arrivant à grand pas et sachant que j’ai commencé vers cet été a m’intéresser à une manière d’optimiser mes impôts je souhaitais avoir des avis/discuter les différentes stratégies:

  • Je pensais profiter des 25% pour les PME en direct + FCPI qui seront à priori reconduits pour l’année prochaine en gardant en tête que ces produits ne doivent rester autour de 10% de mon portefeuille global
  • Pour compléter ça je pensais investir dans une.SCPI forestière (rendement d’environ 2.5%) qui profite des memes 25%
  • Je garde en tête le dispositif Girardin G3F mais j’ai du mal à savoir si et comment l’intégrer. Est-ce que vous l’utiliser uniquement pour dépasser la niche des 10k ?
  • Je rajoute à ça un versement sur un PERECO pour l’abonnement de mon entreprise qui profitera lui de 30% (à la marge comparé au reste)

Est-ce qu’il y a d’autres dispositifs auquel je devrais m’intéresser ?
Comment vous gérez votre répartition pour utiliser tel ou tel dispositif ?

Pour ma part je n’ai pas d’investissement locatif donc rien d’axé sur l’immobilier mais si vous avez des infos quand même je serai toujours preneur pour le futur

Merci,

1 « J'aime »

Hello,

Pour ma part, je verse au max du plafond sur un PER en ETF MSCI World car j’aime l’avantage que le produit procure en terme de succession.
Ensuite, je calcul ce qu’il me reste à « effacer » pour faire du Girardin.
Rien de plus de mon côté mais j’ai un profil « classique » à 30% de TMI.

2 « J'aime »

Bien garder en-tête le plafond de la niche fiscale de chaque investissement et surtout la durée de détention. Si l’Etat donne un avantage fiscal, c’est que souvent le produit n’est pas spontanément générateur de performances. J’ai investi il y a 4 ans en FIP Corse je ne renouvellerais pas l’expérience…
Pour ma part, j’arrive assez facilement avec dépense famille (femme de ménage, ass mat, garde à domicile) + Pinel (oui je sais…) au plafond des 10 kE. Je complète chaque année avec un Girardin.
Je n’investis pas en PER car malgré mes lectures je ne vois pas l’intérêt sachant que la fiscalité s’applique à la sortie (et j’espère développer suffisamment mon patrimoine pour ne pas chuter de TMI à la retraite) et effet tunnel. Seul argument valable à mon sens : intérêt successoral et achat RP.

3 « J'aime »

@emeric le prochain Finary Talk devrait parfaitement répondre à tes questions. Nous recevons @Nicolas, cofondateur du site Avenue des Investisseurs pour parler optimisation fiscale des investissements.

Je t’invite à t’inscrire et à lui poser tes questions en thread de ce post :

Hello @emeric,

Ca peut être une bonne stratégie mais j’attire votre attention sur ces deux contreparties qu’il faut avoir en tête lorsqu’on bénéfice des 25% de réduction d’IR lors de l’entrée au capital d’une PME en direct :

  • La réduction d’IR est appliquée en année N+1 suivant l’investissement et sous réserve que les titres sont conservés pour une durée minimale de 5 ans. Dans le cas où les titres seraient vendus avant cette période de 5 ans, alors l’avantage fiscal devra être rendu au fisc.
  • En cas de revente avec plus-value, cette plus-value sera alors soumise à la flat tax si votre TMI est d’au moins 30%. Pour une TMI < 30%, il vaudra mieux opter pour le barème progressif d’imposition.

Selon le montant que vous souhaitez investir dans une startup et la plus-value potentielle réalisable dans quelques années, il est peut être préférable de refuser d’opter pour ce mécanisme défiscalisant et faire inscrire à la place les titres non côtés dans son PEA pour profiter d’une fiscalité à 0% sur la plus-value lorsqu’elle est réintégrée dans le PEA.

La première startup dans laquelle j’ai investi 4.5K€ en novembre 2015, je l’ai fait en direct pour profiter des 18% de réduction d’IR. Aujourd’hui l’avantage fiscal est acquis puisque je possède mes titres depuis plus de 5 ans. En revanche, la fiscalité va être sévère si l’objectif de valorisation qu’on s’est fixé pour l’exit est atteint. Dans mon cas personnel, mes 4 500€ de capital investi devraient être revalorisés autour de 250 000€ si le plan est suivi jusqu’à l’exit. Cela fait une plus-value de 245 000€ qui sera soumise à flat tax soit un impôt direct de 73 500€ que je laisserai à l’Etat. A l’époque je n’avais pas de PEA et je ne savais pas qu’on pouvait faire inscrire des titres non côtés dans un PEA. Si je l’avais su, j’aurais peut être réfléchi à placer ces titres dans le PEA pour éviter de me faire taxer ma plus-value le jour de la revente des titres.

Il me semble que l’avantage fiscal du Girardin Industriel fonctionne comme la réduction d’IR dans les PME. Il faut que l’investissement en Girardin soit réalisé pendant 5 ans pour ne pas à devoir rendre l’avantage fiscal consenti au départ. A vérifier mais il me semble que c’est le cas quand j’avais consulté un CGP à ce sujet.

D’une manière générale, lorsque l’Etat vous fait un cadeau fiscal à l’entrée, c’est qu’il vous attend à la sortie pour le récupérer d’une autre manière qui ne sera pas nécessairement à votre avantage.

1 « J'aime »

Disons que là ça commence mal, Emeric prend les choses à l’envers, on dirait qu’il il cherche à défiscaliser avant tout :sweat_smile:

Le but premier est d’investir. Bien. En optimisant fiscalement.

Pour le locatif, on peut optimiser avec le LMNP, aux frais réels avec amortissement comptable.

1 « J'aime »

Garde quelques « secrets » sous le coude pour le Talk @Nicolas !

C’était juste un teaser @mounir :grin:

Hello,

Pour ma part, c’est un peu comme @Frank pour 2022. Je compte verser sur le PER en ETF suffisamment pour diminuer ma liasse fiscale et redescendre au TMI à 30%. Puis le reste ira en Girardin.

A voir ce que le talk de @Nicolas nous apprendra. J’ai hâte d’y être :slight_smile:

Oui et non :grin:

Il est vrai que je découvre encore les joies de la fiscalité mais en faisant mes calculs de coins de table le rendement semblait plus intéressant d’où les solutions choisies (mais non appliquées encore tout n’est pas perdu :wink:)

En revanche, je me rend compte effectivement que j’ai zappé certaines parties comme l’imposition sur les PV à la sortie et sûrement d’autres j’écouterai donc avec attention ce talk !

Bonjour,
Peut-être des PER pour vos enfants? Vous allez bénéficier de la reduc et eux d’un capital pour acheter un bien immo?

Parfaitement d’accord. Mais plus tard ils vont peut-être vivre à l’étranger ? Ou acheter tardivement et qu’ils seront déjà à TMI élevée ? Ou privilégier le locatif ? Devant ces multiples inconnues, ça me freine pour le moment. Je préfère verser sur leur AV pour qu’ils aient plus tard une enveloppe disponible à tout moment.

1 « J'aime »