PEA-PME, sur quoi investir

Hello,
Je sollicite la communauté pour avoir des conseils sur cette enveloppe
J’ai ouvert un PEA PME principalement pour prendre date mais je souhaiterai savoir ce que vous placez dessus.
Il n’y a pas d’ETF intéressant sur ce placement il me semble
Est ce que vous vous orientez plus sur des actions en direct ? Plutôt du non coté ? Il me semble qu’on peut faire du crowfunding immobilier également; est-ce que c’est intéressant ?

Merci d’avance !

2 « J'aime »

Bonjour pas evident d’avoir du crowdfunding immobilier sur un pea pme. J’avais demandé (anaxago et homunity si mes souvenirs sont bons) et ce n’est pas possible.

J’investit sur des fonds qui ont été plutôt performants jusqu’à présent : Allianz euro
PME-ETI, Nova Europe A et Mandarine Micro caps. Il y a un ETF PEA-PME chez Lyxor mais il n’est pas performant.

1 « J'aime »

Uniquement des entreprises commerciales sur PEA/PME

C’est possible d’avoir du private equity et ds fonds immobilier dessus. Théoriquement c’est possible de placer du crowdfunding immobilier mais les banques sont très embêtantes comme la demande vient d’un particulier et ça n’a pas l’air d’intéresser les plateformes de s’en occuper

Je ne trouve pas que le PEA-PME soit pertinent en soit, les fonds ont généralement une VL et des frais élevé et un encours assez bas. Tant que mon PEA n’est pas proche de sa valeur max, je ne pense pas m’y intéresser pour l’instant.

Je suis d’accord que le PEA-PME c’est à ouvrir une fois le PEA plein + l’AV est à la limite du basculement de régime.

Plutôt d’accord avec toi. Il y a cependant quelques actions intéressantes sur lesquelles investir dans une optique de diversification (small cap) tant que l’on ne touche pas aux daubes comme Cybergun ou Archos…

1 « J'aime »

C’est certain que le PEA PME n’est pas du tout prévu pour l’investissement lazy à base d’ETF monde.
Ceci dit la poche peut avoir son intérêt pour compléter le PEA en choisissant bien ses actions.

Pour ma part après avoir perdu quelques plumes, je me concentre sur les entreprises éligibles qui se rapprochent des niveaux qui leur feront perdre leur éligibilité à ce dispositif. De cette manière je me retrouve avec des boites en croissance et rentables. Une fois leur éligibilité perdue elles peuvent rester dans le PEA PME mais on ne peut plus les renforcer.

Une belle prise dans ce dispositif était Interparfums (plus éligible depuis à peu près 1 an) : la boite continue de croitre, distribue des dividendes tous les ans et des actions gratuites régulièrement.

D’autres entreprises sont pas très loin de la sortie et sont de beaux dossiers. ça nécessite de regarder de près mais je crois que ça vaut le coup.

1 « J'aime »

Bonjour,

Même chose et mêmes questions… En gros, tout ce qui rentre dans un PEA-PME peut aussi rentrer dans un PEA… alors si le PEA n’est pas au plafond, je ne vois pas bien l’intérêt…

Le PEA-PME peut servir pour loger des OPCVM spécialisés sur les small-caps et micro-caps.

On peut aussi y loger des FCPR (private equity), sauf que je me suis fais jeter 2 fois.

Une fois par ma banque, Boursorama, qui refuse d’inscrire du non-coté sur le PEA-PME ( ! ! ! :frowning_face: ! ! !).

Une autre fois, alors que je m’apprêtais à transférer mon PEA-PME chez Fortunéo, mais par l’intermédiaire auprès de la société de gestion cette fois, qui a trouvé ma souscription trop petite par rapport à l’effort supplémentaire que réclame la démarche, vs. une simple souscription en nominatif pur d’un FCPR (la banque demande de remplir des pages et des pages de questionnaires, par la société de gestion, ça démultiplie le travail administratif pour la société de gestion et l’intermédiaire financier).

De surcroît, l’inscription de non-coté en PEA-PME coûte cher, même chez Fortunéo.

Du coup si on n’a pas au moins 20 k€ à y mettre (ceci devant représenter moins de 5% du patrimoine, donc il faut déjà avoir une certaine « assise » comme on dit), ce n’est pas intéressant.

Retour à la case départ donc, pour le moment mon PEA-PME est toujours le bec dans l’eau chez Boursorama, peut-être pour y mettre des OPCVM comme mentionné plus haut, ou « jouer » avec les compartiments B, C et Growth d’Euronext (mais alors là, ouille-ouille-ouille la liquidité des titres!).

Wait & see donc…

1 « J'aime »

Hello, tu utilise quelle(s) source(s) de données pour repérer ces entreprises?

Tu peux partager les boîtes que tu vises?

De mon côté, comme je le disais, je me sers de mon PEA-PME pour loger du crowdfunding immobilier car les plateformes qui le permettent m’ont indiqué ne pas pouvoir en revanche loger ces opérations dans un PEA…

Pour l’instant je ne spotte pas… d’où stand-by.

Je me concentre pour le moment sur les FCPI, FCPR, GFI.
La mise sur le marché l’an dernier du FCPR « BPI France Entreprises 1 » a été en même temps un déclencheur et une révélation…
Dans la même catégorie, les FCPI donnent en plus une réduction d’IR.
D’une maniere générale, outre les espoirs de rendement, ces placements ont des charmes fiscaux que peu d’autres supports proposent, ça ne gâche rien !

1 « J'aime »

Bonjour,

Je me permets de faire ici mon retour d’expérience pour du non-côté en PEA-PME chez Boursorama, ma première expérience que j’appréhendais un peu s’est au final très bien passée ! Avec, il faut bien le dire, un suivi régulier des étapes par téléphones avec leur niveau 2 qui est très compétent.

Et j’ai été surpris des frais qu’ils ont au final facturés car ils étaient bien en dessous du prix communiqué sur leur site/appli… Un peu la cerise sur le gâteau quoi :wink:

1 « J'aime »

Bonjour,

Merci pour cette précision.

Mais en guise de non côté, vous avez travaillé avec des titres « en direct », ou avec des fonds ?

Je crois que Boursorama ne veut pas s’embêter avec le suivi administratif vs. la société de gestion d’un FCPR par exemple (et l’offre de FCPI chez Boursorama est anémique).

Il y a en effet un service « titres non cotés » chez Boursorama, et à en voir les documents demandés: statuts, kbis,… visiblement c’est pour traiter du titre pme en direct.

Je crois que le problème c’est les fonds… Boursorama aurait très bien pu promouvoir les FCPR « BPI France Entreprises » qui correspondent bien à une partie de leur clientèle… et pourtant ils ne l’ont pas fait.

Résultat, des lignes en nominatif pur chez chaque société de gestion… bonjour le suivi, plutôt que d’avoir tout ça en nominatif administré dans un pea-pme !

Ah oui je comprends mieux, effectivement là je peux pas dire si cela fonctionne ou pas (a priori non d’après votre expérience), pour ma part je ne fais que des investissements en direct dans des sociétés dont je connais les fondateurs.

Je commence à m’intéresser à cette enveloppe aussi pour y loger du crowdfunding.

A priori, le PEA-PME de BforBank paraît le moins coûteux pour y inscrire des valeurs non cotées (0,10% de l’investissement, maximum 500€). A voir si le processus d’inscription est relativement aisé avec cette banque et les différentes plateformes…

1 « J'aime »

Salut Jonathan, qu’entends-tu par « basculement de régime » s’il te plait ? Thanks :wink:

Lorsque le montant des primes versées sur l’ensemble des contrats détenus par le bénéficiaire excède 150 000 €, seule la fraction des produits correspondant aux primes versées à compter du 27.9.2017 n’excédant pas 150 000 € (montant réduit des primes versées avant le 27.9.2017) est imposable à 7 ,5 %.
L'assurance-vie et le PEA |impots.gouv.fr

Par exemple Eutelsat : ils ont déjà crevé les plafonds du peapme une fois, le rendement est d’environ 10%…

Leur projet de fusion a mal été perçu lors de l’annonce (probablement une question de valorisations) mais si le projet arrive au bout elle quittera fort probablement la liste des valeurs éligibles au peapme. Le projet me semble avoir du sens du point de vue métier, donc si on y croit pour cette enveloppe c’est le moment.

J’ai hélas pas de screener, j’etudie les opportunités qui se présentent dans les actualités.

AMF : actionnaire de la société mentionnée dans ce message.

1 « J'aime »