[Finance verte 🌿] Croissance infinie vs. Contraction Ă©nergĂ©tique : StratĂ©gies pour les dĂ©cennies Ă  venir?

Hello tout le monde !

Je me demande s’il y a des intĂ©ressĂ©s au sujet de la « Finance Verte :herb: » et des Ă©volutions long terme de l’économie dans un contexte de contraction Ă©nergĂ©tique.

:alarm_clock: Pour les non intéressés/initiés, je ne sais pas comment vous convaincre de regarder une vidéo de 2h (vitesse x2 ? :sweat_smile:), mais les conférences du célÚbre Jean-Marc Jancovici ont complÚtement changé ma vision sur notre siÚcle : Jancovici : Du business sans énergie et sans climat ? - ESCP - 06/09/2021 - YouTube


Contexte : Exemple de graphique « sympa », pétrole en baisse à partir de cette décennie sachant que pétrole = machines = production/transport = PIB :

A mon humble avis, ce serait quand mĂȘme se mettre les doigts dans l’oeil de croire encore Ă  une croissance infinie alors que les rĂ©serves fossiles baissent. En ajoutant la nouvelle contrainte de notre siĂšcle :

  • On a 30 ans pour diviser nos Ă©missions mondiales par 3 et espĂ©rer un climat supportable (+2°C mondial), soit 5% de baisse par an. A notre rythme actuel, on dĂ©passe le budget CO2 des accords de Paris dans 7 ans au lieu de 30

  • On ne continuera pas notre rythme actuel avec du renouvelable/nuclĂ©aire/Ă©lectrique par manque de minerais et d’eau, et les promesses technologiques futuristes ne deviendront pas mainstream dans les 30 ans.
  • Le covid, guerre pour l’énergie, pĂ©nuries supply chain (usines arrĂȘtĂ©es pour sĂ©cheresses) sont des exemples qui nous rĂ©Ă©quilibrent mĂ©caniquement.

Ainsi :

  1. Qu’en pensez-vous ? Quel impact prĂ©voyez-vous sur la bourse, immo, crypto ?
  2. Des contre-arguments qui soutiennent une Ă©conomie florissante :hibiscus: :factory: ?
  3. Souhaitez-vous adapter vos investissements ? Si oui, quelle stratégie ou idées avez-vous ?
  4. Les labels ISR/Greenfin/Finansol/etc sont-ils vraiment efficaces pour réduire le « risque climatique » sur la performance de nos portefeuilles ?
9 « J'aime »

Bonjour,
C’est un sujet dont je suis sensible Ă©galement. Je ne crois pas dans une dĂ©croissance mais plutĂŽt une sobriĂ©tĂ©. Avons nous besoin du dernier IPhone alors que notre vieux Samsung fonctionne parfaitement. On peut Ă©galement orienter nos productions vers des productions plus vertes.

Pour rĂ©pondre Ă  votre vidĂ©o, je suis d’accord sur la rarĂ©faction des ressources, je ne partage pas l’opinion de M Jancovici sur le nuclĂ©aire, les ressources en uranium sont limitĂ©es et ce pose la question de la gestion des dĂ©chets. Nous devons consommer moins.

En termes de placement, je m’intĂ©resse aux fonds ISR, j’investi Ă©galement en start up « verte ».
Il n’est pas Ă©vident de se positionner.

2 « J'aime »

Tout à fait d’accord avec toi.

Et puis entre le dĂ©sastre de l’EPR et ce quand on voit ce qui se passe en ce moment avec la centrale en ukraine avec le risque d’accident 


2 « J'aime »

pas convaincu par ces différents labels « finance responsable » :man_shrugging:

on définit ses investissements selon ses objectifs et ses contraintes, or ici on est plutÎt dans la conviction, voire dans la croyance

par ailleurs il faut aussi ĂȘtre sĂ»r d’avoir bien compris l’investissement ISR avant de se positionner dessus et ne pas simplement se fier Ă  la prĂ©sence du label

exemples de questionnements :

  • pourquoi est-ce que l’entreprise Total est dans certains fonds ISR ?
  • l’énergie nuclĂ©aire est prĂ©sentĂ©e comme bas carbone, cela la rend-elle ISR ou non ?

je changerai peut-ĂȘtre d’avis lorsque les labels seront plus transparents/simples :blush:

4 « J'aime »
  1. Qu’en pensez-vous ? Quel impact prĂ©voyez-vous sur la bourse, immo, crypto ?

HonnĂȘtement, en cas de catastrophe Ă©cologiste ou alors si la dĂ©croissance est actĂ©e, la performance de notre portefeuille et notre patrimoine sera le cadet de nos soucis.

1 « J'aime »

Ma vision. La planĂšte n’a pas de thermostat. On ne pourra pas arrĂȘter le dĂ©rĂšglement climatique.
On doit donc s’adapter par la technologie, donc en polluant davantage encore.
Je préconise la construction de villes bulles pour tenir le plus longtemps possible sur la planÚte
et de prĂ©parer l’humanitĂ© Ă  polluer d’autres planĂštes pour survivre.

Je crois profondément que notre espÚce est une espÚce technologique polluante.
Chacun de nous laissera toujours des montagnes d’immondices aprĂšs sa mort. MĂȘme si on fait tous les efforts du monde, on polluera toujours.

Je suis donc partisan de la croissance infinie jusqu’à Ă©puiser toutes les ressources de notre planĂšte, puis de faire la mĂȘme chose sur toutes les planĂštes qu’on pourra atteindre.

Notre survie dĂ©pendra toujours de la technologie. A nous d’inventer des technologies permettant de survivre.
Peut-ĂȘtre qu’avec de la chance, on trouvera une technologie permettant de ne plus polluer. Je n’y crois pas mais c’est de l’ordre du possible. J’ai moi mĂȘme reliĂ© ma douche Ă  mes toilettes pour ne plus faire mes besoins dans de l’eau potable. C’est un premier pas.

Enfin, je suis convaincu que la dĂ©croissance signifierait la fin de l’humanitĂ©, rattrapĂ©e par le rĂ©chauffement d’une planĂšte devenu incontrĂŽlable malgrĂ© tous nos efforts.

Ma stratégie est donc de miser sur la technologie.
voilĂ  voilĂ  :smiley:

1 « J'aime »

Concernant la gestion des déchets nucléaires, nous avons Gérard Mourou et son équipe qui travaillent sur la transmutation de déchets radioactifs par laser de haute puissance: Il semblerait donc que ce problÚme soit en voie de résolution.

On arrive dĂ©jĂ  pas Ă  retourner sur la Lune, alors coloniser une autre planĂšte en la rendant vivable pour l’ĂȘtre humain, on a facile un millĂ©naire de progrĂšs technique de retard pour cela.

1 « J'aime »

Les villes bulles vont nous entrainer :slight_smile:
Pour la lune, les chinois y arrivent trÚs bien et sur la face cachée en plus

Alors on est sauvé :joy:

Cela fait combien d’annĂ©es que l’on nous promet des solutions miracles pour rĂ©gler le problĂšme des dĂ©chets nuclĂ©aires ?
Je veux bien ĂȘtre naĂŻf mais je pense pas que l’on aura de solution avant trĂšs trĂšs trĂšs longtemps.

Il y en a pas vraiment.

AprĂšs la question du nuclĂ©aire, c’est surtout une solution temporaire en attendant du renouvelable plus efficace et dans un contexte oĂč le rĂ©chauffement climatique est un des principaux problĂšmes, opter pour cette solution bas carbone plutĂŽt que gaz/fioul/charbon me semble un moindre mal.

2 « J'aime »

Réponses intéressantes ! ^^

Quelle est la diffĂ©rence entre sobriĂ©tĂ© et dĂ©croissance ? Vendre moins de smartphones par choix personnel ou rĂ©glementaire, n’est-ce pas le mĂȘme rĂ©sultat ? Serait-ce une bonne idĂ©e d’investir chez Apple/Samsung ?

D’accord aussi !.. aux problĂšmes d’échelle de temps prĂšs. On a 30 ans pour diviser nos Ă©missions, et le renouvelable est fait Ă  partir de minerais qui sont insuffisants pour remplacer le parc Ă©nergĂ©tique + Ă©nergie Made in China/Charbon. Donc le renouvelable est fossile :slightly_frowning_face:. Le nuclĂ©aire encore plus (si le monde entier passait au nuclĂ©aire U235, on tient 8 ans
), oui il est dangereux (bonjour l’Ukraine en effet @greyvador et les dĂ©chets), mais avons-nous vraiment le choix ? Jancovici mise sur des centrales basĂ©es sur l’U238, de quoi tenir 1 ou 2 siĂšcles, j’aimerais aussi l’éviter mais on a visiblement trop tardĂ© pour choisir
 Les risques deviennent contenus comparĂ©s Ă  l’urgence.

Personnellement, ma rĂ©ponse est
 les deux ! Ne pas manger trop gras/sucrĂ©/salĂ©, ne pas tout miser sur une techno car chacune a ses forces
 comme par hasard les extrĂȘmes ne fonctionnent pas :innocent: Le rapport de RTE montre Ă©galement qu’un mix 50/50 est le « moins irrĂ©aliste ». Et on se dĂ©barrasse du nuclĂ©aire dĂšs que possible ! Soit dĂšs qu’on rĂ©ussira Ă  ĂȘtre sobres sans passer par un effondrement (:crossed_fingers:)

L’investissement est une croyance Ă  propos du futur. MĂȘme avec un ETF World, on a la croyance que la production et richesse mondiale vont augmenter ; pareil avec de l’immobilier. Si on ne croit pas Ă  une augmentation perpĂ©tuelle (et la vidĂ©o montre bien que c’est pour bientĂŽt), alors il est logique de s’orienter vers des placements qui y sont robustes mĂȘme avec un point de vue purement rendement/risque :money_with_wings:.

AprĂšs je suis 100% d’accord que les labels semblent ĂȘtre bancals et embryonnaires, on dirait qu’ils en sont encore Ă  « voir si ça intĂ©resse ». D’oĂč ce post pour voir si certains ont des maniĂšres qui donnent plus confiance


IntĂ©ressant ! Comment imagines-tu un monde en dĂ©croissance du point de vue de nos patrimoines personnels ? J’ai sĂ»rement encore moins la rĂ©ponse que toi :sweat_smile:

Le sommes-nous vraiment ? Voici notre civilisation pendant les 10000 derniĂšres annĂ©es Ă  l’exception des deux derniers siĂšcles, on sait le faire :smirk: A nous d’ĂȘtre intelligents et de garder ce que ces 2 siĂšcles nous ont appris. C’est peut-ĂȘtre naĂŻf, mais bon j’ai l’impression que c’est le seul chemin qui nous Ă©chapperait d’un effondrement de notre vivant :laughing:

Est-ce techniquement faisable et avons-nous les ressources ? Si oui, dans combien de temps ? Combien de personnes pourront y vivre, combien sur les autres planĂštes ? SĂ»rement une poignĂ©e de milliardaires, je comprends et je suis mĂȘme d’accord avec ta vision Ă  l’échelle de l’humanitĂ©, mais c’est quand mĂȘme profondĂ©ment Ă©goĂŻste et fataliste sous prĂ©texte qu’on n’est pas capables de se retenir de consommer :sweat_smile:

Je ne pense pas qu’une porte de sortie pour notre espĂšce justifie l’abandon de son coeur (les 99.9% restants), ou au moins l’effort d’essayer. La sobriĂ©tĂ© impliquera aussi une baisse de population, mais plus douce, pourquoi la refuser tout de suite ?

2 « J'aime »

La sobriété est un leurre pour moi.
Il y a la croissance, la dĂ©croissance mais la stabilitĂ© ça n’existe pas.
Le choix de la sobriété est en réalité le choix de la décroissance.

Face Ă  un monde plus dangereux, on a besoin plus que jamais de technologie.
Notre espĂšce est extrĂȘmement fragile. Un brusque changement de tempĂ©rature suffit Ă  tuer un homme.
C’est ce qu’on apprend dans les stages de survie. La prioritĂ© est de vous trouver un abri et de rĂ©guler notre tempĂ©rature. L’eau est moins prioritaire que l’abri.
On ne peut survivre bien longtemps en montage, en mer, en forĂȘt sans technologie.
Le vĂȘtement technique nous permet aujourd’hui de survivre dans des conditions extrĂȘmes. C’est la croissance qui permet ça.
Faire le choix de la dĂ©croissance est une erreur qui ne pourra peut-ĂȘtre pas ĂȘtre corrigĂ©e.

Concernant tes arguments, lis ne tiennent pas pour moi.

Pas besoin de remonter aussi loin. Il suffit de remonter disons Ă  1800 oĂč nous n’étions qu’1 milliard. Nous Ă©tions si peu nombreux Ă  cette Ă©poque, que l’impact de la pollution Ă©tait plus difficilement perceptible. Mais aujourd’hui, il suffit de faire une simple expĂ©rience:
Garder ses poubelles chez soi pendant 6 mois. Et observer Ă  quel point nous polluons.
J’ai fait l’expĂ©rience en Ă©vitant tout plastique, j’ai dĂ» arrĂȘter l’expĂ©rience tellement ça prenait quand mĂȘme trop de la place.

Concernant les morts, la dĂ©croissance fera bien plus de victimes encore. Quand les dĂ©croissants comprendront qu’ils sont foutus, sans espoir, sans technologie face Ă  une planĂšte qui continue Ă  se rĂ©chauffer malgrĂ© tous leurs efforts, Ils se tueront probablement entre eux.
Faire le choix de la dĂ©croissance, c’est abandonner.

Il a eu le prix Nobel pour ses travaux. C’est pas un charlot, lui.

Malheureusement, cette thĂ©matique est devenue tellement politique et idĂ©ologique qu’elle en dĂ©goĂ»te.

1 « J'aime »

Pourquoi ?
Tous ceux qui bossent au CEA depuis des dizaines d’annĂ©es sont des charlots ?

Depuis sa crĂ©ation la filiĂšre nuclĂ©aire nous vend qu’il faut faire confiance dans la science et que l’on va bientĂŽt trouver une solution.
Cela fait 50 ans qu’ils nous promettent LA solution.

La seule solution actuelle qui « marche », c’est de cacher le problĂšme sous un tapis, c’est de stocker sous terre et de laisser le cadeau aux gĂ©nĂ©rations suivantes 


Bon courage aux habitant prĂšs de Bure /Cigeo .

2 « J'aime »

En effet mon objectif n’était pas de crĂ©er un dĂ©bat idĂ©ologique (perso ça m’intĂ©resse tant que c’est justifiĂ© et constructif, mais pas sĂ»r que Finary soit le bon endroit ni que les dĂ©bats soient si riches que ça, personne n’est expert ici et moi non plus ^^).

Mon objectif Ă©tait plutĂŽt de nous concentrer sur nos maniĂšres d’appliquer nos convictions personnelles sur nos investissements. AprĂšs, Ă  chacun de prendre la version qui lui correspond le plus :slight_smile: (et de se renseigner sur les Ă©ventuelles visions d’autres utilisateurs au cas oĂč, y’a que les c*ns qui changent pas d’avis !)

1 « J'aime »

Tu aurais pris la peine d’aller voir qui Ă©tait GĂ©rard Mourou, tu saurais qu’il ne travaille pas dans le nuclĂ©aire. C’est un spĂ©cialiste du laser.

Donc il vaut mieux :

  • Construire un monde avec 1 milliard de survivants Ă©quipĂ©s avec des vĂȘtements techniques, dans une bulle Ă  la Simpson, autour d’un monde Ă  la Wall-e, avec des milliardaires sur Mars Ă  la * film dystopique sur Mars *

  • 
plutĂŽt que revenir Ă  un « Moyen Ăąge technique » Ă  1 milliard d’habitants (internet limitĂ©, on garde nos frigos, transports occasionnels, agriculture et productions locales, budget CO2 politiquement allouĂ© Ă  l’exploration spatiale et la recherche, 
). Un peu comme ce qu’on a toujours fait jusqu’à 1800 en fait, mais avec un budget CO2.

En effet nous n’avons pas la mĂȘme vision, au plaisir d’en discuter autour d’une biĂšre :grin: Pour rester sur du Finary-related, j’imagine que tu investis de maniĂšre « classique » du coup, n’hĂ©site pas Ă  me corriger.

Concernant l’investissement, .c’est flĂ©chĂ© par nos politiques. C’est une idĂ©ologie imposĂ©e.
Il n’y a pas de choix.