Finary

Investir d'un coup, dollar-cost average ou buy the dip?

C’est une question récurrente en investissement ! Quelle stratégie est la plus efficace pour investir ? Il y a 3 grandes options :

  • Lump Sum : investir tout d’un coup
  • Dollar Cost Average (DCA) : investir une somme fixe tous les mois
  • Buy the dip : attendre une correction afin d’entrer sur le marchĂ©.

L’investissement « lump sum » a surperformé le DCA dans 60% des cas (selon ce papier). Le DCA a l’avantage d’être rassurant psychologiquement, mais il coûte cher en performance perdue.

La stratégie du buy the dip est encore moins efficace puisque rester hors des marchés coûte cher (2.20%/an en moyenne sur le MSCI World selon ce papier).

La stratégie idéale serait la plus difficile à executer : déployer immédiatement tout son capital !

8 « J'aime »

Ceci me rappelle une excellente vidéo qui illustre parfaitement tes dires :

Benoit MZ : "J'ai 100 000€, comment les investir ?" - YouTube

Après encore faut il avoir une grosse somme d’argent à pouvoir investir d’un seul coup !
Mais ceci peut se produire après la vente d’un bien immobilier par exemple (et ceci va probablement être mon cas d’ici quelques mois - d’où mon appétence à me former pour répondre à cette question : que faire avec cet argent ?)

++

2 « J'aime »

Exactement, ce cas est surtout pertinent après une grosse vente / un exit. Mais je sais que cela concerne beaucoup de monde içi :slight_smile: Très cool la vidéo !

Ou sinon couper la poire en 2 : investir la moitié d’un coup et l’autre moitié en mode DCA sur 12 à 18 mois (c’est l’option que javais choisi)

1 « J'aime »

Bonne option oui. Après, il ne faut pas oublier que la solution optimale financièrement est rarement la plus agréable/évidente à mettre en place.

J’ai bien aimé la partie du papier sur le psychologique. Parce qu’il s’agit bien de la principale raison qui incite à utiliser le DCA.
Ils expliquent que si on se sent obligé d’utiliser le DCA c’est qu’il faut revoir le portefeuille et s’orienter vers quelque chose de moins risqué avec lequel on est plus à l’aise.

Tout est question de stratégie.
Lorsqu’on a déjà une stratégie et une répartition en place il est finalement assez simple d’investir Lump Sum, mais lorsqu’on débute et qu’on se cherche un peu c’est assez rassurant de faire comme @Arutha et de couper la poire en deux.
Après couper la poire en deux ne veut pas dire garder du cash, on peut très bien le placer sur des actifs moins risqués et le réintroduire ensuite au fur et à mesure dans son allocation type.

Reste une question… comment on rentre là sur le marché tel qu’il est aujourd’hui avec un héritage ou une vente qui représente une grosse partie de son patrimoine ? On y va avec 60% US / 30 Europe / 5 Japon etc… ? Sans se poser de question ? Je sais pas si j’oserai.
Le 20 Avril 2020 c’était quand même plus facile.

Il y a aussi le Value Averaging (VA). Un peu plus complexe sur l’approche mais permet de niveler vers le bas le prix d’achat en achetant moins quand le marché monte et plus le marché baisse.

1 « J'aime »

Nalo a également fait un article de blog détaillé là dessus (Lump Sum vs DCA) :

spoiler : la conclusion est la mĂŞme

Hello,

Compliqué à dire… :grinning: . Perso, je fais du :

  • DCA sur ETF (MSCI World) compte titre / PEA / AV
  • Lump Sum sur de la crypto (une fois, le le 15 mars le jour du confinement). Gros coup de bol par contre ^^.

A+

Anass

1 « J'aime »

La meilleure stratégie est celle qui n’empêche pas de dormir…

12 « J'aime »

Argument pro Lump-sum outre ceux qui ont déjà été apportés :

Si votre objectif d’allocation est de 40% sur les actions, que vous investissez tout en lump-sum, et qu’il y a un crack de 20% le lendemain, votre patrimoine global ne chutera que de 8% …

C’est pas agréable mais finalement acceptable comme risque.

Au niveau des marchés financiers, je comprends qu’il soit plus profitable dans la majorité des cas d’avoir une stratégie de Lump-sum sur le long terme. En effet la distribution de dividendes, la volatilité moyenne ainsi que le recul que nous avons sur la marché valident ce choix.

En revanche au vu de la conjoncture économique et politique actuelle (conflit Russie-Ukraine / Inflation / marchés hauts) n’est il pas plus profitable de faire un dca sur 6mois/12mois ou il s’agit juste d’un confort psychologique ?

En effet, il y a des chances que le marché va baisser au vu de ces incertitudes, mais est-il quand même plus raisonnable de faire un lump-sump ?

De plus, si nous prenons pour exemple le marché crypto, qui est beaucoup plus volatile, plus incertains (peu de recul) et qui ne distribue pas de dividendes, le lump-sump est-il toujours la solution la plus rentable ?

Sur les marchés financiers, en bear market, nous pouvons compter sur les dividendes pour avoir une rémunération et un capital qui travail, hors sur le marché crypto, il n’existe pas de rémunération (hors DEFI).

1 « J'aime »

Tu réponds à ta propre question : c’est un biais cognitif.

Il faut choisir la stratégie qui te permet de dormir tranquillement la nuit.

2 « J'aime »

Dormir tranquillement la nuit est bien mais je rajouterais surtout d’éviter le risque de faire n’importe quoi en vendant au plus mauvais moment ou en prenant plus de risque pour compenser sa perte.

RĂ©ponse un peu tard, mais on ne sait jamais :stuck_out_tongue:

Tout dépend de ton horizon d’investissement et de ta résistance au stress. Si c’est pour du court terme, vaux mieux rester sur du stable et peu performant. Si c’est sur du long terme et que tu n’as pas peur de voir ton héritage fondre, alors tu peux être plus greedy. Etc…

1 « J'aime »

En parlant de biais cognitifs, ça faisait ~1 mois que j’avais 8k à placer dans mon PEA (juste avant l’Ukraine).

Entre les marchés qui tirent au rouge depuis quelques mois, et surtout le conflit qui démarre, j’ai préféré temporiser.

Au final je me suis enfin positionné hier, mais je réalise que :

(1) Mon ETF est plus élevé qu’avant le conflit
(2) J’ai raté une occasion de « buy the dip »

Tout cela pour dire que je préfère me positionner et m’en mordre un peu les doigts si ça re-descend (escalade du conflit, crise du blé à l’horizon, etc) que attendre indéfiniment pour une baisse qui ne reviendra plus.

On est seuls face Ă  ses propres biais et son aversion au risque :slight_smile:

1 « J'aime »

J’ai une manière de faire un peu différente.
J’avais positionné 2 ordres à cours limité sur des supports sur l’Eurostoxx 600 et le Nasdaq Composite. Seul mon ordre sur l’Eurostoxx 600 à été exécuté.
Je conseille d’identifier des niveaux pour renforcer ses positions mais cela n’a de sens que si l’on dispose de liquidités. A titre d’exemple, je suis « à l’aise » avec 40% de liquidités aujourd’hui. Mais cela est très personnel.

Personnellement j’ai fait les deux. J’ai investi en lump sum sur mon PEA en renforçant de temps en temps certains de mes titres qui avaient chuté.
J’investis en dca sur mon CTO une fois par mois. Pour l’instant je n’y vois aucune différence. Les performances étant plus ou moins les mêmes.
Le buy the dip demande tout de même un sacré timing et se rapproche plus du trading que de l’investissement, souvent on pensera acheter un point bas alors qu’on ne fait que rattraper les couteaux qui tombent.

Après le DCA lisse quand même le risque.
Même si pour la moyenne des gens il est moins rentable, je suis sur que l’ecart type des gains/pertes avec cette stratégie est plus réduit !

2 « J'aime »

Attention, nous ne sommes pas tous dans la mĂŞme situation.
Il y a ceux qui sont en constitution de portefeuille et qui investissent régulièrement sans se poser de question. Le DCA s’applique pleinement.
I y a ceux qui disposent d’un portefeuille et qui cherchent à gérer le risque, soit pour optimiser la performance, soit pour mieux dormir la nuit. Dans cette éventualité, il faut pleinement gérer la diversification et disposer je pense d’une enveloppe de liquidités. Le DCA peut s’appliquer dans certaines situations.

1 « J'aime »