Conseiller en gestion de patrimoine (pro)

Hello tout le monde,

Je suis à la recherche d’un gestionnaire de patrimoine, est-ce quelqu’un en aurez un conseiller ?

Pour vous donner un peu de contexte, je souhaite faire des investissements avec ma SAS actuelle, sur laquelle j’ai cumulerai 200k€ de CA d’ici la fin d’année. (et je n’ai pas envie de me payer pour le moment.)

J’ai déjà vu un cabinet qui m’a proposé un montage de holding avec l’achat de parts de SCPI.

Merci

1 « J'aime »

Hello,

N’oublie pas qu’il y a de l’IS à payer sur le CA que tu as réalisé. Et si en plus tu ne te paies pas personnellement pour le moment, j’imagine que ton IS sera relativement élevé :slight_smile:

1 « J'aime »

Hello ! DĂ©jĂ  GG pour ton CA :slight_smile:
Juste, fait bien attention aux petites lignes quand les CGP te proposent des placements. Ils doivent être 100% transparent sur les frais que tu payes et la retrocommission qu’ils prennent.
Si tu trouves que cette retro est trop abusée, tu peux négocier pour qu’ils te rétribuent une partie (c’est peu fréquent mais si 100k de SCPI, tu peux probablement récupérer 1 ou 2% (chiffres fictifs)).

Juste le point à ne surtout pas négliger c’est ton horizon de placement. Parce qu’en créant une holding, ça te coutera 500/1000€ par an de compta « à vie » (tant que ta holding existe, et comme on dit : « la holding, c’est pour la vie ! »).
Donc réfléchi bien à si c’est juste une année exceptionnelle de CA ou si ça va se répéter et si oui, vas-tu continuer à investir ?

1 « J'aime »

Salut, merci pour ta réponse, yes je sais je vais payer bcp d’IS malheureusement ! :cry:

Hello merci :slightly_smiling_face:,

Je suis conscient du coût de maintenance de la holding qui n’est pas négligeable.

Alors je ne pense pas réinvestir après ça, je comptais transférer mon CA dans une holding puis fermer ma SAS actuelle pour exercer mon activité principale sous un autre statut. (Donc 200k - l’IS en one shot)

Les rendements des SCPI que mon CGP m’a proposé sont autour de 5%.

Je suis passé par là aussi lors de mon premier exercice. Gros CA et peu de charges en face vu que je ne prenais pas de rémunération donc à la sortie un IS élevé qui m’attendait. J’ai pris mon tout premier salaire ce mois-ci sur ma société après deux ans d’activité en freelance.

Le fait de ne pas prendre de salaire te prive aussi de la validation de tes trimestres de retraite et de ta protection sociale (sauf si tu as un emploi salarié à côté bien sûr et que ta société est une activité supplémentaire à ton activité salariée).

Si ces 200K€ de CA sont réalisés sur ton premier exercice fiscal et que celui-ci clôture au 31/12 cette année, cela signifie que tu paieras ton solde d’IS au mois de Mai 2023 d’une traite. Mais tu devras aussi apporter 25% de cet IS à chaque trimestre 2023 (mars / juin / septembre et décembre) en guise d’acompte. Donc tu te retrouves dans la situation où tu sors potentiellement beaucoup de cash en année n+1.

Je suis clairement dans ce cas de figure depuis que j’exerce avec ma SASU depuis deux ans. J’ai accumulé une certaine trésorerie dont je souhaite investir une partie. Je compte ouvrir un compte titre au nom de la société pour investir sur les marchés financiers.

Attention aussi au montage de la holding. Il faut le faire correctement en étant accompagné par un avocat fiscaliste ou bien un expert comptable spécialisé pour éviter que le fisc considère que ton montage se fasse exclusivement à but purement doptimisation fiscale pour contourner l’IS.

2 « J'aime »

Je savais pas pour l’acompte de l’IS l’année suivante, c’est ma première clôture.

Sinon oui, je vais me faire accompagner par un expert-comptable pour le montage. D’ailleurs les investissements boursiers m’intéressent aussi.

En supposant que ton CA en fin d’année est de 200K et que tu as eu 10% de charges, soit 20K alors ton résultat net imposable sera de 180K€.

Tu auras de l’IS à 15% pour les 38 120€ premiers euros puis un IS à 26,5% ou 25% selon que ta société a été immatriculée en 2021 ou 2022.

Par conséquent l’IS total s’élèverait à :

Si société créée en 2021 :

  • IS 15.00% : 38 120 x 0.15 = 5 718€
  • IS 26.50% : (180 000 - 38 120) x 0.265 = 37 598€

IS total => 5 718 + 37 598 = 43 316€

Si société créée en 2022 :

  • IS 15% : 38 120 x 0.15 = 5 718€
  • IS 25% : (180 000 - 38 120) x 0.25 = 35 470€

IS total => 5 718 + 35 470 = 41 188€

Donc au plus tard le 15 mai 2023, tu devras sortir d’un seul coup entre 41 et 43K€.

Mais entre le 1er janvier et début mars, tu devras déclarer au fisc ton montant d’IS, ce qui lui permettra de calculer tes différents acomptes à régler en mars, juin, septembre et décembre.

Si on considère un IS de 42K (j’ai moyenné entre les deux calculés précédement), cela fait 10 500€ d’acompte d’IS par trimestre. Au niveau du calendrier 2023, tu auras non seulement la TVA à payer chaque mois (car tu as fait un CA qui dépasse la limite pour payer la TVA seulement 2 fois par an) ainsi que les acomptes d’IS et le solde d’IS :

  • Janvier : TVA collectĂ©e en dĂ©cembre 2022
  • FĂ©vrier : TVA collectĂ©e en janvier 2023
  • Mars : TVA collectĂ©e en fĂ©vrier 2023 + 10 500€ de 1er acompte d’IS
  • Avril : TVA collectĂ©e en mars 2023
  • Mai : TVA collectĂ©e en avril 2023 + 42 000€ d’IS 2021
  • Juin : TVA collectĂ©e en mai 2023 + 10 500€ de 2nd acompte d’IS
  • Juillet : TVA collectĂ©e en juin 2023
  • AoĂ»t : TVA collectĂ©e en juillet 2023
  • Septembre : TVA collectĂ©e en aoĂ»t 2023 + 10 500€ de 3e acompte d’IS
  • Octobre : TVA collectĂ©e en septembre 2023
  • Novembre : TVA collectĂ©e en octobre 2023 + CFE
  • DĂ©cembre : TVA collectĂ©e en novembre 2023 + 10 500€ de solde d’acompte d’IS

Lors de ton bilan au 31/12/2022, ton comptable te calculera ton IS à payer. Si tu as versé en 2022 des acomptes dont la somme dépasse l’IS que tu devras payer, alors le fisc te rendra le trop perçu. Si le fisc n’a pas assez perçu, il ponctionnera le trop peu perçu.

Comme tu peux le voir, le calendrier de l’administration fiscale t’oblige à avoir de la trésorerie sur ton compte pour faire face aux nombreux appels de sortie d’argent.

Donc attention à ne pas te verser un gros dividende (si tu comptais le faire) ou bien à investir toute ta trésorerie en 2023 après avoir réalisé ton premier bilan. Sinon tu vas te mettre en difficulté pour faire face à tes obligations administratives et fiscales ^^

5 « J'aime »

Je suis assez à l’aise avec les calculs d’IS, mais des détails feront du bien à ceux qui débutent :slight_smile:
D’ailleurs pour ceux que ça intéresse, ce site ma beaucoup aidé → https://mon-entreprise.urssaf.fr/ (enfin des données clair, avec des simulateurs !)

Maintenant, j’en suis à la phase où j’aimerais placer mon argent, c’est pourquoi j’aimerais bien avoir des retours sur des stratégies d’investissement pro et pourquoi pas des exemples de personnes qui ont déjà expérimenté.

Du coup, tu as jamais fait appel Ă  un CGP ?

Je me suis fait démarcher par ce cabinet qui m’avait proposé un montage de SCI à l’IS pour acheter des parts de SCPI à crédit. Leur discours de vente est très bien huilé mais je n’avais pas donné suite car je m’étais rendu que les offres de financement qu’ils proposaient n’étaient pas les plus intéressantes du marché, tout comme les SCPI qu’ils mettaient en avant (Primonial). Comme par hasard, celles-ci faisaient partie du même groupe financier que l’établissement de crédit qui octroyait le prêt (Crédit Mutuel Arkéa). Bref c’était de l’offre packagée, pas forcément mauvaise, mais pas forcément géniale non plus…

1 « J'aime »

Salut @derville, merci pour ton retour,

« Leur discours est très bien huilé » :sweat_smile: c’est vrai, ils sont forts pour mettre en avant certaines SCPI après, je ne peux pas juger vu que je ne m’y connais pas assez.

Le conseiller que j’ai vu m’a proposé ActivImmo, Épargne pierre & Promovie, j’ai un peu regarder sur Internet elles ont l’air pas mal.

Je lui ai aussi demandé son avis sur Iroko, qui a l’air pas mal notamment parce qu’il n’y a pas de frais de souscription pour cette SCPI.
Pour lui, Iroko est encore trop jeune et n’a pas assez d’expérience dans le domaine, sa capitalisation est trop basse & le fait que la sortie soit aussi simple (sans frais) peut engendrer de la panique…

Bonjour,

Recherchez-vous un CGP ou un CGPI ?
Votre cabinet est un CGP traditionnel, rémunéré en rétro-commissions.

Sinon, il existe 5 % de CGPI.
I comme indépendants au sens réglementaire de la directive européenne MIF 2 : interdiction de recevoir des rétro-com et si perception, il faut les rembourser aux clients.
Donc les 5 % de rétro-commission touchés pour la vente de SCPI (cela va de 2 % à 5 % selon la SCPI) sont remboursés au client. Pour un Pinel, c’est entre 5 et 10 % de commissions…
Et donc rémunération des CGPI uniquement en honoraires, comme un expert-comptable ou avocat fiscaliste.
Seul garant de la neutralité et de l’objectivité du conseil.
De fait, les CGPI proposent logiquement des placements les moins chargés en frais, vu qu’ils ne sont pas motivés par les rétro-com. Et donc on a devant nous de véritables conseillers plutôt que des vendeurs biaisés par les rétro.

De notre côté sur Avenue des investisseurs, on a préféré un CGPI pour accompagner nos lecteurs qui souhaitent du conseil, cela correspond mieux à ce que l’on enseigne.

Dans tous les cas, challengez plusieurs conseillers avant de choisir.

8 « J'aime »

Non pas encore mais je vais m’y intéresser l’année prochaine je pense. Probablement pas un CGP mais plutôt un expert comptable spécialisé ou bien un avocat fiscaliste.

Bonjour @Nicolas,

Merci pour ta réponse, je voudrais te remercier pour la vulgarisation que tu apportes avec ton site L’avenue des investisseurs ! J’ai connu ce site via le podcast La Martingale (que je recommande également).

Alors jusque-là, je ne connaissais pas la différence entre CGP et CGPI, avec ce que tu dis, je pense que je vais plutôt m’orienter vers un CGPI.

Je compte voir d’autres experts cette semaine, d’ailleurs, je vais remplir le formulaire de contact CGP sur ton site pour bénéficier de vos recommandations.

1 « J'aime »

Merci, on essaie de vulgariser au mieux :slight_smile:

3 « J'aime »

SI tu passes par un CGP indépendant, il faut qu’il soit en contact avec un bon avocat fiscaliste.
La législation change tout le temps, il faut vraiment un professionnel fiscaliste dans la boucle.

1 « J'aime »

Hello, Merci pour l’info

1 « J'aime »

Hello, je suis passé par Cheval blanc patrimoine. La CGP que j’ai eu était déjà très pro (j’en ai eu plusieurs d’autres cabinets au bout du fil et beaucoup avaient des connaissances limitées), et très flexibles. Elle n’essaie pas de vendre quelque chose car beaucoup dans ce métier ne sont que des commerciaux. Du coup je peux vraiment te recommander Cheval Blanc Patrimoine. A+

1 « J'aime »

Hello @fabien.rossi2, merci pour la recommandation :+1: je vais les contacter voir ce qu’ils me proposent

Bonjour Nicolas,

J’entends tout à fait ta position. Pour autant, je ne suis pas CGPI mais CGP, et donc il est vrai que ce sont principalement mes fournisseurs qui me rémunèrent. Pour autant, je ne vais pas la course à l’échalote pour la commission, je cherche surtout les intérêts de mon client.

Je ne suis pas fou, je pense juste qu’un client satisfait t’amène beaucoup plus en recommandations. Je le vois tous les jours d’ailleurs. Mais il est vrai que certains usent et abusent des commissions.

Si tu faisais un RDV chez Nyko, tu verrais que l’on est :
- Pas mono-produits
- Pas mono-fournisseurs
- Transparent sur tous nos frais
- Avec une éthique et neutralité

D’ailleurs, certains pays ont opté pour la rémunération pure au conseil, et les clients qui peuvent se le permettre sont plutôt aisés. Article l’argus de l’assurance « L’exemple du Royaume-Uni et des Pays-Bas où seule la rémunération directe par le client est autorisée (honoraires) montre que le service de conseil n’est accessible qu’à partir d’un certain niveau de patrimoine financier, soit 100.000 livres environ au Royaume-Uni et 500.000 euros aux Pays-Bas. ».

Effectivement, il faut surement faire de l’amélioration sur certains cabinets ou plateformes, mais il ne faut pas non plus se dire qu’un CGP non indépendant, n’est pas neutre.

Notre qualité de conseil, en général, fait l’esprit même du cabinet et ainsi donne l’opportunité de développer une vraie valeur ajoutée.

Nicolas